Comment prendre le temps de vivre pendant deux jours à la découverte des vestiges des capitales du Siam ? Un mode d’emploi parmi d’autres.

Que faire à Ayutthaya ?

Après deux jours à Bangkok nous sommes prêts à nous aventurer hors de la capitale. Nous prenons un train pour nous rendre à Ayutthaya à 80 km au nord (environ 1h30). Ancienne capitale du royaume de Siam, la ville sainte regroupe près de 400 temples entourés par les eaux. Nous déjeunons (pad thaï 4ever…) et louons 2 vélos pour la journée (30 THB par personne = 0.80€). Étant donné la taille du parc historique, il était difficilement envisageable de n’utiliser que nos guibolles. Incroyable sensation que de traverser la ville moderne pour aller de temple en temple grâce à une carte donnée par nos loueurs de vélo. Incroyable qu’on ait réussi à voir quasi tous les temples souhaités d’autant que j’ai perdu la carte au bout de 10 minutes… 😎

Le site se distingue en deux parties : le centre historique et en dehors de l’île. Voir tous les temples étant impossible, nous avons dû faire des choix. En sachant que nous avions pris le billet des 5 sites pour 200 THB.

Le Wat Mahathat

Premier temple, nous sommes impressionnés malgré l’état de ruine et la victoire de la végétation sur la pierre. Le petit plus : la tête de bouddha enserrée dans les racines d’un banian.

Le Wat Phra Sri Sanphet

Trois grand chedî en forme de cloche sont alignés, ils symbolisent les trois premiers rois qui ont régné ici. Impressionnant !

Le Wat Ratchaburana

Composé d’un unique prang (tour à base carrée), il y règne une atmosphère solennelle.

Le Wat Chai Watthanaram

Mon coup de cœur, tout droit sorti de l’attraction d’Indiana Jones à Disneyland Paris (ou le contraire peut-être…). Situé au bord de la rivière, on ne peut que contempler son élégance.

Et la palme du regret est décernée…. Au problème d’estimation des distances en vélo (et on en revient au problème des échelles des cartes) qui nous a mené à devoir faire l’impasse du Wat Chai Mongkhon et son grand bouddha couché 🙄 . Nous reprenons le train à 18h30, « heureux qui comme Ulysse a fait un long voyage ».

ayutthaya bouddha enserré

Que faire à Sukhothai ?

Nous sommes bien lancés sur la tendance temple alors nous partons le lendemain pour Sukhothaï, première capitale du Siam.

Départ à 10h30 en bus avec Bangkok Tara Travel pour 30€ par personne. Enfin, nous avons failli ne jamais partir puisque 1. notre taxi nous a déposé au mauvais endroit 2. l’adorable femme qui nous a pris en stop nous a déposé au mauvais endroit. Un tuk-tuk magique a finalement compris et sauvé notre périple. Nous devions arriver à 18h30 mais le trafic nous a légèrement retardé. Nous sommes arrivés à Sukhothaï nouvelle ville à 20h00. Le trajet était superbe, à travers les villages/villes et campagnes. Le bus était surclimatisé, on ne change pas une équipe qui gagne. La gare routière et la plupart des hôtels sont dans la nouvelle ville mais je voulais profiter du site au lever du soleil. J’avais donc opté pour une réservation dans la ville ancienne, nous avons dû prendre un taxi pour la rejoindre.

Lendemain réveil à 6h00 (location de vélo à l’hôtel, 0.50€ la journée) pour aller découvrir le site avec le jour qui se lève. Frissons garantis par la beauté du spectacle ! L’avantage est également que, la majorité des autres touristes logeant dans la nouvelle ville, ils ne débarquent que vers 7h00. Sukhothaï c’est un ensemble de temples disséminés dans un gigantesque parc. Malgré le succès du lieu, vous trouverez toujours un coin où vous serez seul pour admirer, contempler, rêver.

Le Wat Mahathat

Dans l’enceinte même de la vieille ville nous avons commencé par le magistral Wat Mahathat, l’édifice le plus important. L’image de ce temple, son chedî central, ses bouddhas et les bassins de lotus sont gravés à jamais dans nos mémoires. Nous avons pu découvrir cet endroit au lever mais également au coucher du soleil… Addictif.

S’enchaînent ensuite ces pièces d’Histoire qui prolongent notre émerveillement jusqu’à 13h00 : Wat Sri Sawai, Wat Trapang Ngoen, Wat Sa Si, Wat Sorasak, Wat Phra Pai Luang, etc. Puis la faim se fait sentir et nous prenons la direction de notre repère dont j’indique le nom plus bas. Après-midi détente avec une sieste puis un massage thaï <3. Nous repartons vers 16h30 pour nous balader de nouveau sur le site et cette fois-ci assister au coucher de soleil. Je n’ai pas de mot pour décrire cet spectacle alors j’emprunte :

Le temps peut causer de grands ravages, multiplier les ruines, anéantir les splendeurs architecturales, jamais il ne parviendra à détruire chez l’homme, quel que soit son âge, la conscience du beau.”

Adrienne Maillet – Un enlèvement

couchee du soleil sukhothai

 💡 Les bonnes adresses

Le logement : une chambre très simple dans un guest house de charme à deux minutes du site, au fond d’une impasse : Old city guest house (13€ les deux nuits). Des problèmes de wifi mais.à tout problème il y a une solution. En l’espèce….

Le restaurant d’à côté, Le Mae Boonmee : parfois un peu d’attente mais des repas délicieux (pad thaï), de la musique française (Kendji) et du wifi ! Les gens sont adorables, toujours serviables, ils nous ont même commandé un taxi.

Le salon de massage : vous trouverez plusieurs salons dans le centre de la vieille ville où les prestations se valent. Je ne peux que vous recommander après la matinée de vélo de faire 1 heure de massage thaï (5€)…. Tu pleures, tu essaies d’empêcher la gentille dame qui ne comprend que le thaï de te faire toucher le doigt de pied avec l’oreille mais quelle expérience ! Je déconseille néanmoins en cas de coup de soleil, maladie (rhume) ou blessure quelconque puisque cela remue pas mal !

Direction le sud de la Thaïlande

Je crois que, lorsque nous prenons l’avion le lendemain matin pour Phuket nous sommes toujours sous le coup d’une telle splendeur. Et 4 mois plus tard, je doute encore que ce moment fut réel. Coup de projecteur sur l’aéroport de Sukhothaï qui est juste… canon ! Sous les cocotiers, la salle d’embarquement et le coin de manière générale nous rappellent que l’aéroport de Beauvais a peut-être des évolutions à concevoir pour faire rêver.

aeroport sukhothai

Galerie

1 réponse
  1. Jensi
    Jensi dit :

    Article très fidèle à l’expérience vécue. Le voyage et l’aventure commencent à partir du moment où on lit ce genre d’article. Ne vous reste plus, lecteurs – et lectrices (un peu d’inclusif) – qu’à acheter vos billets pour découvrir ces magnifiques paysages et temples ci-dessus décrits.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *