voiture conduire mexique

Vous souhaitez organiser un road trip au Mexique et vous vous posez des questions sur la conduite ? Vous êtes au bon endroit ! On vous donne tous nos conseils et astuces pour bien préparer votre expérience dans le Yucatan.

Notre objectif ? Qu’à la fin de cet article, vous sachiez tout sur la conduite au Mexique. En effet, nous sommes partis en road trip pendant 2 semaines dans le Yucatan et on vous partage notre expérience qui est valable pour tout le pays 😎

Alors, comment conduire au Mexique ? On vous dit tout !

nissan march location mexique

La location de voiture au Mexique

Pourquoi louer une voiture au Mexique ?

Si vous envisagez un road trip au Mexique, vous avez plusieurs possibilités. En effet, si vous avez du temps, vous pouvez effectuer tous les trajets en bus. Malheureusement, les trajets sont souvent longs et vous ne pouvez pas vous arrêter exactement où vous le souhaitez. Pour visiter des cénotes en pleine nature, à l’écart des routes principales, ça devient vite compliqué. Par contre, l’avantage du bus est que vous pouvez faire de jolies rencontres, notamment avec les locaux 😉

Une autre possibilité est celle de prendre les colectivos au sein des villes ou de passer par des tours organisés pour les excursions. Cela peut être intéressant, surtout si vous voyagez en grand groupe. Pour le coup, avec le contexte sanitaire, avoir sa propre voiture permet de se déplacer en respectant les gestes barrières.

La voiture vous offre la liberté d’aller où bon vous semble (même si l’état de certaines routes laisse à désirer 😀 ), elle garantit la souplesse nécessaire à la réalisation d’un beau road trip. Par ailleurs, la voiture vous permet  de ne pas avoir à transporter tout le temps vos bagages. Lors de la remise des clés, nous étions bien heureux de pouvoir transporter la valise dans le coffre sans avoir à la déplacer à chaque changement de logement.

En conséquence, on vous recommande vraiment de louer une voiture, d’autant plus si vous venez sur un court séjour.  Et vous allez voir, il n’y a pas de raison d’avoir peur de conduire au Mexique 😎

Permis de conduire français ou international au Mexique ?

Bonne nouvelle, pour la conduite au Mexique, pas besoin de permis de conduire international, le permis de conduire français suffit. Néanmoins, vous pouvez demander gratuitement un permis de conduire international. La démarche prend quelques minutes et vous recevrez votre permis international sous quelques semaines. La validité est de 3 ans.

💡 Je vous mets un lien pour plus d’informations sur la procédure.

Comment louer une voiture au Mexique ?

Comme pour tout road trip, je vous conseille d’anticiper au maximum la réservation de la voiture. Par exemple, dès que vous avez vos billets d’avion et que vous avez planifié globalement votre itinéraire, alors foncez ! Enfin pas trop quand même… attention aux faibles prix en ligne car on trouve régulièrement des tarifs qui montent une fois sur place. Réfléchissez également bien à votre itinéraire avant de réserver. Si vous démarrez par quelques jours à Isla Mujeres, ce n’est pas forcément nécessaire de louer une voiture dès votre arrivée à l’aéroport 😉

En ce qui nous concerne, nous avons loué notre voiture chez Avis. Une compagnie fiable à mon sens, reconnue et qu’on avait déjà utilisée lors de notre road trip sur la côte est du Canada.

De manière générale, renseignez-vous sur les forums et les blogs pour éviter les arnaques. Parfois mieux vaut payer plus cher en ligne et ne pas avoir de frais surprise à l’arrivée sur place. En effet, les comparateurs offrant des tarifs très bas vous ajoutent de nombreux frais (cachés à la réservation en ligne) lors du retrait de la voiture.

Nous avons donc payé 182€ pour 15 jours de road trip dans le Yucatan et nous avons fait le choix d’une assurance la plus basique possible. En l’occurrence, on pouvait choisir de payer en ligne ou en agence à votre arrivée. Je vous conseille de payer sur place, c’est plus pratique en cas d’annulation. La caution a été retenue pendant 15 jours et, à l’issue de notre périple, lorsqu’on a rendu la voiture, j’ai été prélevé du montant de la réservation.

Ensuite, tout est indiqué dans le mail de confirmation de réservation et le retrait se fait très simplement. On fait un état des lieux du véhicule pour noter les petits accrocs. Je vous conseille de prendre le maximum de photos possibles au cas où il y ait un litige lors du retour. On vous remet les clés de la voiture, Nissan March pour nous, avec le plein de carburant, à rendre avec le plein également. Et c’est parti pour l’aventure 😎

Après notre séjour, nous avons découvert l’agence TouraCancun. C’est une agence francophone spécialisée dans la location de voiture au Mexique.
Voici les principaux avantages :

    • Assistance francophone 24h/24h via WhatsApp, téléphone, chat ou email.
    • Zéro franchise pour toutes les location, et assuré à 100 %
    • Assistance anti corruption
    • Kilométrage illimité
    • 2ème conducteur gratuit

Nous vous recommandons cette agence car nous pensons que c’est une des meilleures solutions pour louer sa voiture au Mexique.

route mexique yucatan

Comment conduire au Mexique ?

Vous appréhendez la conduite au Mexique car vous avez peut-être lu ou entendu beaucoup de choses à ce sujet qui peuvent faire peur ? Je vais répondre à toutes vos questions et vous allez voir qu’il n’y a pas de raison de s’inquiéter 😎

Les règles de circulation

Tout d’abord, oubliez notre chère priorité à droite en France. Ici, ça ne fonctionne pas de la même manière. Soit vous avez des stops mais attention, il n’y a pas de marquage, soit c’est un peu au premier arrivé, premier qui passe. En général, les Mexicains ne sont pas stressés ni nerveux au volant et tout se déroule très bien. Nous n’avons entendu que très peu de klaxons contrairement à la France où les automobilistes s’énervent un peu plus rapidement. Il y a également les feux de circulation comme chez nous, sauf qu’ils sont situés de l’autre côté du carrefour.

Les limitations de vitesse sont entre 80 et 120 km/h sur les voies rapides et 40 km/h dans les villages. Les Mexicains roulent en général au-dessus des limitations de vitesse. Je me suis fait doubler à de nombreuses reprises, mais qu’importe, nous étions en vacances ! 😎 Attention, j’utilise souvent Waze et il n’était pas très souvent à jour sur les limitations de vitesse. Soyez vigilants aux panneaux.

Sachez que même si l’envie vous prend d’appuyer sur le champignon, vous ne pourrez pas dépasser les 40 km/h en agglomération en raison des topes. Mais qu’est ce que c’est les topes ? Tout simplement la bête noire de votre voiture. Ce sont de gros ralentisseurs situés à l’entrée, la sortie et dans les agglomérations. Ce ne sont pas les petits ralentisseurs qu’on trouve en France, alors mieux vaut les prendre doucement pour éviter d’endommager la voiture de location, ça serait quand même dommage… Ils sont en général indiqué, j’ai bien dit en général. Car même après 15 jours de conduite, je me suis fait encore surprendre par des topes en pleine voie à 80, non signalés.

topes route mexique

Les habitudes des Mexicains au volant

Je m’étais renseigné sur la conduite au Mexique dans le Guide du routard avant notre road trip et j’avais lu que les Mexicains utilisaient leur clignotant d’une façon un peu particulière. Et en effet, ils l’utilisent très peu pour tourner ou doubler 😆

Sachez donc que, lorsque vous suivez une voiture et qu’elle met son clignotant gauche, cela veut dire qu’il n’y a pas de voiture qui arrive en face et que vous pouvez le doubler en toute sécurité.

Autre chose importante sur les dépassements, lorsqu’un véhicule, les camions principalement, devant vous roule moins vite que vous, il est fort probable qu’il s’écarte sur la droite pour vous laisser passer. Vous pouvez donc le doubler, même sur une ligne continue. Mais que se passe-t-il si vous êtes trois sur la même ligne ? Pas de panique, en général, la voiture en face s’écarte également sur le côté pour qu’il y ait la place. Ça peut faire un peu peur au début, mais on prend vite l’habitude car les grandes routes sont assez larges. Et au bout de quelques heures de conduite sur les routes mexicaines, vous aurez également pris l’habitude de vous ranger lorsqu’un véhicule qui vous suit souhaite vous doubler 😀

Les Mexicains ont également l’habitude de mettre beaucoup leurs feux de détresse au moindre ralentissement ou arrêt sur le bas côté, ne soyez pas surpris.

Les autoroutes

La plupart des routes au Mexique sont gratuites. Néanmoins, certaines autoroutes sont parfois payantes. Nous avons pris 2 fois l’autoroute payante mais les péages sont coûteux et il n’y a en général que très peu de monde sur ces routes car les Mexicains n’ont pas les moyens.

💡 Attention, les péages que nous avons passés n’acceptaient que l’espèce, soyez vigilants.

De manière générale, on vous conseille de prendre votre temps et d’éviter les autoroutes surtout si ça ne change que très peu vos temps de trajet. D’autant qu’on a fait de jolies découvertes en ne prenant pas les autoroutes et en traversant des villages isolés.

interieur voiture location mexique

Est-ce dangereux de conduire au Mexique ?

Non. Néanmoins il y a quelques petites choses à savoir pour conduire en toute sécurité au Mexique.

L’état des routes

Les routes dans le Yucatan sont globalement en bon état. Globalement, car en fait comme partout, il existe des routes en piteux état, avec de nombreux nids-de-poule. Pour aller à Holbox par exemple, sur la route de Chiquila, je me suis fait surprendre plusieurs fois par de gros trous sur une route à 80 km/h. Heureusement, rien de grave mais faites bien attention.

Et n’oubliez pas nos amis les topes 😉

Les chiens errants

Dans les régions un peu plus pauvres et reculées de la péninsule du Yucatán, vous allez sans doute rencontrer de nombreux chiens errants, certains font même peur à voir malheureusement. Dans tous les cas, les topes vous “aident” à rouler à faible allure mais, même si ces chiens sont habitués à errer sur les routes, il est nécessaire de faire attention à ne pas en écraser un. Soyez extrêmement vigilants, notamment dans les villages car ces chiens dorment assez régulièrement au bord, voire sur la route.

Les contrôles de police

Ne soyez pas surpris de rencontrer régulièrement des barrages routiers de policiers. De manière générale, soyez prêts à vous faire arrêter. Là encore il existe des arnaques et les touristes sont les plus ciblés. Nous nous sommes par exemple fait arrêter à un barrage de police juste après Campêche. L’agent insistait en nous disant que je n’avais pas marqué l’arrêt à un stop. Ceci dit il n’avait pas tort, mais personne ne s’arrête au stop au Mexique (dit Alto), d’autant plus que c’était sur une voie ferrée désaffectée. Lorsqu’il a commencé à dire que nous avions été filmés, Carole a demandé à voir les images. Bizarrement, le Monsieur n’a pas insisté, a demandé à voir mon permis de conduire et nous a laissé repartir.

La corruption, y compris dans la police, est une réalité au Mexique. Ils abusent de leur pouvoir, de votre ignorance et de votre situation inconfortable, pour vous soutirer de l’argent. Si vous êtes sûr d’avoir respecté le code de la route, on vous donne quelques astuces pour éviter de se faire avoir :

  • si vous parlez espagnol, ne lâchez rien, montrez que vous êtes prêts à dialoguer longtemps ;
  • proposez d’aller voir la vidéo évoquée, d’aller régler ça au commissariat et attendez de voir si son attitude change ;
  • ne gardez qu’un minimum d’argent en espèce dans votre portefeuille. Si le policier voit une liasse de billets dans vos affaires, il va demander plus et saura que vous pouvez payer. Le mieux, si vous le pouvez, est de garder 10/15€ sur vous et de dire que le reste est à l’hôtel ;
  • si le policier insiste, vous pouvez toujours lui demander son nom et son numéro d’identification, il changera peut-être d’attitude ;
  • dans tous les cas, gardez votre calme. Parfois il vaut mieux également lâcher quelques pesos plutôt que finir la journée au poste. C’est la dernière chose que l’on souhaite en vacances…

Sur un road trip de 2300 kms, nous avons vu 2 contrôles de vitesse au radar. Il s’agissait d’une voiture de la Guardia Nacional sur le côté, avec une sorte de pistolet pointé vers la voiture pour prendre la vitesse. Les Mexicains vous font des appels de phare comme en France pour vous prévenir des contrôles de vitesse.

drone voiture jungle mexique

Conduire de nuit au Mexique

Vous avez peut-être lu sur les blogs ou les guides qu’il était déconseillé de conduire de nuit au Mexique. Lors de notre road trip dans le Yucatan, nous n’avons que très peu conduit la nuit. Effectivement, je vous conseille d’éviter de faire de longs trajets de nuit car avec les topes, les nids-de-poule, les chiens errants, la route peut s’avérer assez compliquée.

Nos derniers conseils pour la conduite

Se garer au Mexique

Pour stationner votre voiture, en ville ou en bord de plage, vous trouverez de nombreux parkings appelés “estacionamientos“. Ils sont indiqués par un “E” majuscule sur les panneaux.

Nous n’avons pas eu de difficulté pour nous garer au Mexique. A noter que certaines zones sont quand même réputées plus difficiles, comme le boulevard qui mène à la zone hôtelière de Tulum. Généralement, nous prenions des logements avec parking inclus et gratuit et on circulait beaucoup à pied.

carole voiture

Le carburant au Mexique

Lors de la récupération de notre voiture chez Avis, l’agent nous a conseillé de l’essence Magna, qui est moins chère que la premium. Sachez que tous les véhicules au Mexique roulent à l’essence, sauf les camions qui sont au diesel. Le prix du carburant au Mexique est national, c’est-à-dire que vous aurez le même prix peu importe la station. Inutile donc de vous embêter à chercher la station la moins chère 😉 La plupart des stations sont des PEMEX, mais il en existe d’autres également. Pensez également à regarder où se situent les stations, notamment quand vous abordez de longs trajets comme un Xpujil – Calakmul – Campeche. Il serait dommage de tomber en rade !

💡 Le prix de l’essence en janvier 2021 était d’environ 20 pesos, soit 0,81€ le litre.

Comment fonctionnent les stations essence ? C’est différent de la France. Au Mexique, à chaque station, vous avez un pompiste pour vous servir. A votre arrivée, il vous demande le type de carburant à mettre et combien vous voulez mettre. Il est interdit de vous servir seul. Si vous ne savez pas combien il vous faut, il est possible de demander le plein. Lors de notre séjour, nous avons toujours payé en espèces, et uniquement après que le pompiste ait fait le plein. Il est d’usage de donner un pourboire au pompiste, une vingtaine de pesos.

Il se peut que vous ayez à payer avant le remplissage. Dans ce cas, attention, nous n’en avons pas vécu, mais il existe plusieurs arnaques. Pour éviter de vous faire piéger, plusieurs choses :

  • Descendez du véhicule ;
  • Dites au pompiste combien vous voulez mettre en lui montrant bien le billet (billet de 500 par exemple) ;
  • Vérifiez que le compteur de la pompe est bien à 0 lorsque le pompiste démarre le remplissage du réservoir. L’arnaque courante est que le pompiste démarre le compteur là où il s’était arrêté pour le client précédent, ce qui fait que vous n’aurez jamais tout le carburant que vous avez payé.

L’arnaque la plus répandue est celle du billet de 500. Vous donnez un billet de 500, le pompiste détourne votre attention et vous le transforme en billet de 50. C’est pourquoi il faut bien lui montrer que vous lui avez donné un billet de 500.

Enfin, généralement le pompiste va vous nettoyer les pare-brises de la voiture également.

panneau essence mexique

J’espère que cet article vous aidera à aborder les routes mexicaines plus sereinement. Ne soyez pas stressés, conduire au Mexique n’est vraiment pas difficile. Il faut simplement faire attention aux quelques particularités évoquées ci-dessus.

Si vous souhaitez organiser un road trip dans le Yucatan, on vous donne nos conseils, notre budget et notre itinéraire !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *