Le dernier week-end de juillet a été Vendéen avec la mystérieuse île de Noirmoutier. Au programme : 2 jours à pédaler entre les marais salants et la mer, sous le soleil ou la pluie.

Noirmoutier, une île…. ou presque

Direction donc Noirmoutier, à 2h30 de Rennes. La particularité de cette île est qu’elle n’en est pas vraiment une. Elle est en effet reliée au continent par un pont depuis 1971. Autrefois, Noirmoutier était seulement accessible par l’incroyable passage du Gois, praticable à marée basse.

Si nous nous sommes rendus là-bas en voiture évidemment, le jeu est de laisser votre véhicule et circuler à vélo. Il n’y a pas meilleur moyen de prendre le pouls de NO.

Vous trouverez sur ce plan notre itinéraire pour les deux jours, la deuxième journée ayant été un peu contrariée par le vent et la pluie.

herbaudière noirmoutier

Jour 1 : le Nord de Noirmoutier

Notre Airbnb étant juste à côté de L’Herbaudière, nous débutons notre week-end par la découverte de ce petit port de pêche authentique et charmant. L’occasion rêvée de poser les chaussures sur le sable et de se les voir emportées par la marée 😉

S’en est suivi un itinéraire longeant la côte avec les belles plages du Nord : plage de la Linière, plage du Vieil, plage de la Madeleine, plage de Mardi Gras… Le choix final pour sortir les raquettes fut la plage des Dames. Nous y avons accédé via le Bois de la Chaise dont les chênes verts et les magnifiques villas n’ont fait que renforcer le plaisir de se balader sur cette île. La plage des Dames, bien que plus touristique que les autres, offre un décor parfait avec ses authentiques cabines de bain et sa pittoresque jetée en bois, l’Estacade. Les photos depuis la jetée sont magnifiques et l’observation des pécheurs sur le pont, apprentis ou confirmés, est un de ces moments simples qui restent gravés. La piña colada et le sex on the beach savourés ensuite également ! 😎

Énorme coup de cœur pour les maisons de l’île ! Façades blanches, volets et portails bleus, jardins luxuriants… Un voyage à travers l’Europe avec la sensation d’être en Grèce : un bonheur !

La journée se termine à Noirmoutier-en-île, « capitale » de Noirmoutier. L’arrivée par le jetée Jacobsen permet de longer le vieux quartier de Banzeau jusqu’au centre-ville. Le panorama est magnifique et le chemin nous laisse quitter en douceur l’observation des oiseaux des marais pour rejoindre l’animation du bourg un samedi soir.

  💡 Super repas au Winch avec la découverte du Tiramisu Mojito !

Jour 2 : le Sud de Noirmoutier

Nous partons désormais du principe qu’à chaque sortie des vélos nous ferons face à la pluie, c’est acté. Nous n’avons rien lâché et avons affronté les éléments avec courage et k-way.

Motivés, nous avons donc tout d’abord longé le polder de Sébastopol, un patrimoine historique, paysager et naturel protégé et classé réserve naturelle régionale. À gauche, l’Atlantique, à droite, un refuge pour les oiseaux et autres animaux et végétaux. La balade est magnifique, apaisante, vivifiante !

Le polder nous mène jusqu’au célèbre passage du Gois. Jusqu’en 1971, cette route de 4,15 km était l’unique moyen d’accéder à pied sur l’île depuis le continent. Elle disparaît au gré des marais et réapparait donc deux fois par jour. C’est un beau spectacle que d’assister au passage des vélos et voitures et d’observer toutes ces familles péchant à marée basse dans la Baie de Bourgneuf.

La balade jusqu’aux marais salants nous a permis de découvrir différents moulins, les plages de la façade atlantique, le ciel bleu apparaissant de temps en temps. Nous ne pouvions pas quitter l’île sans percer les mystères de ces marais salants. Ce fut chose faite avec une visite gratuite de l’un d’entre-deux. Rien de tel que d’écouter un saunier (la personne qui traite le sel) vous expliquer le processus de récupération du sel !

Notre découverte d’une des plus célèbres îles Vendéennes s’achève ainsi. Évidemment la météo a un peu compliqué les choses mais ce fut encore un week-end magnifique. L’île est superbe, pleine de richesses naturelles et de charme. Décidément, quelle chance nous avons de vivre dans le Grand Ouest !

Charmés par les îles, nous nous sommes ensuite lancés à la découverte de l’archipel de Chausey, en Normandie.

marais salants noirmoutier

Galerie

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *