Histoire de varier les plaisirs, nous sommes partis une semaine dans les Alpes. Au programme : ski, saucisson, fromage et bronzage aubergine.

Autant vous dire de suite que cette semaine fut une grande première pour moi : je n’avais jamais skié. Après, peut-on réellement conclure que j’ai skié ? Je vous laisse vous faire votre propre opinion après le visionnage de la vidéo 🙄 Attendez, je précise qu’il s’agit ici de mes premières heures de ski ! Après, j’allais trop vite pour être filmée…

En tout cas, nous avons passé une semaine avec 8 amis dans un chalet à la station de ski les Menuires. Nichée à 1850 mètres d’altitude, elle fait partie du plus grand domaine skiable du monde, les Trois Vallées (600 km de pistes, 200 remontées mécaniques). Une semaine dingue, hors du temps, qui nous a permis de nous ressourcer un maximum ! Cap sur les Menuires qui ne manquent pas de charme et d’atouts !

Pour vous convaincre, nous vous donnons 10 bonnes raisons de passer une semaine dans les Alpes au mois de janvier <3

amoureux annecy lac drone

1. On profite d’un décor magnifique

Que l’on skie ou non, tout le monde tombe d’accord sur le fait que la montagne… ça vous gagne ! Les paysages sont époustouflants et j’étais prête à tout pour les admirer. Si Andy va tous les ans dans les Alpes, cette semaine fut ma première véritable expérience alpine. Il n’y a pas à dire, je fus conquise. C’est un vrai défi de ne pas perdre ses doigts pour prendre une photo par moment mais comment renoncer à immortaliser certaines images ?

Les Menuires regorgent de pépites « instagramables », de ses sommets aux petits chemins à flanc de montagne. Nous partageons nos coups de cœur :

la Pointe de la Masse qui culmine à 2804 mètres et son emblématique bouquetin,

le Col de la Chambre, à 2786 mètres qui est accessible aux piétons également (je reviendrai sur un danger mortel tout de même),

le sommet de Roc 1 : spot parfait pour un pique-nique entre amis (avec apéro bien-sûr !),

un sentier entre les Bruyères et la Croisette qui laisse le temps d’admirer dans un calme quasi complet la station.

2. On bronze en plein hiver

Je suis partie avec l’information suivante : « le bronzage ridicule de sport d’hiver c’est plus en février ». FAKE NEWS ! Le nez aussi aubergine que ma tenue en janvier c’est tout à fait possible… Mais nous ne devons pas nous plaindre, nous avons eu un temps magnifique. Il a fait beau quasi tout le séjour avec une journée de mauvais temps et la tombée tant espérée de la neige. La prochaine fois je prends la crème solaire  😉

Le soleil a rendu bien supportables les températures négatives la journée. Nous avons eu plus froid à Annecy avec 2° que sur les pistes par -3. Une semaine dans les Alpes requiert avant tout une garde-robe adaptée mais je ne reviens pas la dessus, vous vous y connaissez tous plus que moi  😎

Le diabète et le froid

Mon diabète a été particulièrement instable lors de la semaine. Les coupables : le froid et le stress (apprendre à skier à 26 ans…). Je n’ai cessé d’être en hyper du réveil jusqu’au milieu d’après-midi (quand je skiais) puis je sombrais lentement vers des hypoglycémies sans fin. Concernant le matériel, à cause du froid et de la pratique d’une activité physique, j’ai préféré laissé le capteur et reprendre le testeur. Seul bémol : les piles ne sont pas fanas du froid. J’avais donc prévu d’autres piles si celles-ci lâchaient (et ce fut le cas). N’hésitez pas à prendre le testeur sur vous, en l’occurrence dans la poche, pour éviter qu’il ne subisse trop le froid 😉

3. On passe une semaine dans un chalet authentique

L’avantage de partir à 10 est que cela donne une bonne excuse pour louer un chalet typique ! Nous avons passé la semaine dans le chalet Anna, l’un des nombreux Chalets du soleil Authentique. En bref : 106 m², 4 chambres dont 3 avec salles de bain privatives, une cheminée (la réception nous a fourni les bûches pour un soir) et une vue à couper le souffle ! Nous disposions également d’un balcon avec vue sur la vallée et qui a donné la possibilité à l’un d’entre nous d’improviser un petit dj set !

Avec 106 m², nous avons largement la place pour installer un jeu de fléchette et un mini table de ping-pong (je retiens que j’ai une vie les gars, vous ne me roulerez pas 😉 ).

Le chalet est situé à Reberty 2000, un quartier sur les hauteurs des Menuires. Au-delà de la perspective surplombante, ce quartier permet d’avoir accès facilement aux pistes, aux commerces tout en conservant une certaine tranquillité. Il est en effet éloigné de l’agitation de la Croisette (mais une navette gratuite permet d’y aller facilement).

4. On apprend à skier – on skie

Qui dit montagne dit ski ou tout du moins tentative de ski. On est d’accord. Je ne voulais pas faire l’impasse sur cette équation. C’est non sans peine que j’ai donc appris à skier faire du chasse-neige. J’ai appris sur le tas, aidée par Andy et nos potes skieurs (enfin qui eux-même ont appris à skier sur le tas…). J’en profite pour les remercier pour leur patience, surtout le Fenouil ! <3

Pas de cours de ski (trop cher), pas de tapis roulant (trop loin), on débute tout de suite avec une verte ! Le domaine est parfait pour les petits skieurs comme moi car il y a pas mal de pistes vertes et bleues. J’ai pu accéder aux plus beaux sommets et redescendre par ces pistes pour débutants.

Autant le dire tout de suite : apprendre à skier à quasi 27 ans, quand on n’est pas fan de la glisse, de la vitesse c’est… épique. Je ne retiens pas les sueurs froides, les « comment je descends ça moi ? », les pistes non damées et le verglas mais surtout la sensation de liberté quand je prenais de la vitesse (jusqu’à ce que… patience). Une sacrée expérience, sûrement mon défi 2019 ! 2020, je tente le snow !

Et pour les grands, Andy ? Le skipass Menuires/Saint-Martin et ses 160 km de pistes est largement suffisant pour passer une semaine à découvrir le domaine pour la première année. Beaucoup de pistes bleues, et de belles rouges bien damées, il n’en fallait pas plus pour prendre du plaisir à dévaler la montagne à toute vitesse ! Le domaine des Trois vallées offre quant à lui 600 km de pistes et est environ 50€ plus cher. Peut-être une prochaine fois !

Concernant les remontées mécaniques, très peu de tire-fesses (tant redoutés par les débutants 😀 ), mais beaucoup d’œufs que je trouve un peu gênants car cela implique le fait de devoir déchausser à chaque remontée.

5. On apprend à chuter

Qui dit ski dit… chutes ! Et pas uniquement pour les débutants, il ne faut pas croire ! Et puis ce n’est pas céder à la facilité que de chuter. C’est tout un art ! « Comment je chute, où est-ce que je chute, quel angle pour la caméra ? » Autant de questions qui prouvent bien qu’une chute se pense, s’anticipe.

Et puis trêve de plaisanterie, savoir chuter c’est aussi relativiser. Moi je dis que le véritable échec ce n’est pas la chute en elle-même, mais de se relever sans en tirer un enseignement. N’est-ce pas Andy ?

Pour voir ma pépite, rendez-vous sur la vidéo !

chute andy ski

6. On n’est pas obligé de skier

Entre deux sessions ski ou si vous n’êtes pas à fond dans le ski du tout, plusieurs autres activités s’offrent à vous. A la montagne, il y en a pour tout le monde !

Les pentes ne sont pas forcément synonymes de ski. L’indétrônable luge peut s’avérer être une fidèle amie (surtout la nuit sur/à côté d’une bleue). Si vous voulez jouer la sécurité, vous pouvez profiter de la piste de luge Roc’n Bob, longue de 450 mètres ! Prix pour cette descente : 11€ (20€ pour les deux). Partez également à l’assaut de cette impressionnante nature grâce aux différents sentiers de raquettes qui vous mènent vers les sommets.

Pour se détendre après les pistes, vous disposez de plusieurs espace aquatiques, et même aqualudiques ! Si vous l’avez mérité (= si vous n’avez pas dépassé le quota d’un saucisson par soir 🙄 ), vous pourrez accéder à plusieurs centres spa et bien-être dans la station. Au niveau de l’hôtel Kaya, un 4 étoiles, nous pouvions bénéficier de manière illimitée à leur espace piscine, sauna et hammam. Jusqu’à 15h, le prix était de 20€ et de 10€ plus cher ensuite. Un bon compromis pour attaquer sereinement les pistes le lendemain !

Dans un autre registre, mon grand regret est de n’avoir pu faire du chien de traîneau faute de disponibilité. Les balades sont proposées par Dany, du mardi au jeudi. Il faut compter 130€ pour un traîneau avec deux adultes et un enfant et une balade d’une heure. La prochaine fois sans faute !

Bon, vous l’aurez compris, les Menuires sont un village où tout est possible. Difficile de tout tester en une semaine donc n’hésitez pas à nous faire des retours 🙂

croisette menuires ski alpes

7. On travaille son vertige

La montagne se moque littéralement de votre vertige à chaque instant ! Sur les pistes en premier lieu. D’ailleurs, la limite avec le vide est parfois bien peu signalée. Par précaution, j’allais doucement lentement.

Mais le test ultime pour votre peur du vide est bien sûr l’infernal combo télésiège/ télécabine, chaleureusement appelé « œuf ».

Inutile de préciser que pour la novice que j’étais télésiège = étoile des neiges et que ce n’est pas forcément des plus attirants. Alors on y va, de toute façon on n’a pas le choix si on veut rentrer à la maison vers le saucisson. Et bien écoutez, mes expériences ne furent pas désagréables. Aucun incident à déplorer, ni au cours du voyage, ni à la fin. La vue est splendide, le cadre unique !

Vous me direz, « si tu aimes le télésiège, tu vas adorer la télécabine ». Que nenni ! Une apparente simplicité, une sécurité affichée mais NADA ! Le truc se balance, s’arrête, se bloque, redescend (bon, ok, dans mon imagination). Parfois tu ne peux même pas t’asseoir, tu glisses et te cognes à l’arrivée ! Messieurs, Dames : Satan a un nom : l’œuf ! Bon, sinon il faut avouer que c’est ultra pratique. J’ai beaucoup apprécié pouvoir monter et redescendre au Col de la Chambre sans mes skis.

La montagne, un défi permanent !

8. On manger sainement

Vous allez me regarder avec de grands yeux mais je vous assure… Au sherpa (la supérette) il est possible d’acheter de la salade, des champignons et des tomates ! Je dirais même, et c’est la preuve ultime que manger sainement est possible, vous pouvez acheter des cornichons pour accompagner la raclette !

Trêve de plaisanterie, on ne va pas à la montagne pour manger des légumes ! Raclette, tartiflette, fondue, saucisson au Beaufort, saucisson aux noix, saucisson aux herbes, tomme de chèvre… Ne serait-ce pas les clés du bonheur ? On ne va pas se mentir, ce n’est pas au ski qu’on perd du poids… Tant pis  😆 Le gras est nécessaire pour avoir chaud en haut des pistes !

annecy lac alpes

9. On découvre Annecy

Quitte à traverser la France pour aller dans les Alpes, autant rentabiliser le trajet et faire des arrêts sympas. Notre choix pour cette année : la Venise des Alpes. Annecy est située à 1h30 des Menuires, idéal pour une pause déjeuner. Nous en avons profité pour tester des rotolos, une recette italienne topissime !

A Annecy il vous faut tout d’abord arpenter l’adorable vieille ville ! Malgré le froid nous n’avons pas boudé notre plaisir en nous baladant dans ses petites ruelles, slalomant entre les stands du vide-grenier. Entre les maisons colorées sinuent le Thiou, un canal qui donne son surnom à Annecy. Nous sommes tombés sous le charme de ce centre-ville aux ruelles pavées et aux charmantes arcades. Ce fut bref mais intense !

Mais Annecy c’est aussi son splendide lac de 27 km². Un incontournable, en toute saison. Le calme olympien qui y règne, le spectacle majestueux des cygnes et la perspective sur les sommets enneigés en font un endroit magique !

Nous reviendrons en été, c’est promis !

annecy lac bateau

10. On apprend à gérer un budget

Une semaine aux sports d’hiver, c’est cher. Certes, mais il y a moyen de réduire les coûts, comme pour toutes les vacances. La première chose est de partir hors vacances scolaires (tant pis, les enfants apprendront les mathématiques un autre jour). Autrement, je vous recommande de faire vos courses avant d’arriver à la station, le différentiel de prix est notable.

Le choix de la station a son importance. Le site locasun a réalisé une étude des stations les moins chères si on fait le rapport prix/kilomètres de pistes. Dans ce classement, les Menuires arrivent premier avec un prix de 1,1€.

Malgré les efforts pour réduire le budget, il faut bien en conclure que : la montagne = pas d’épargne.

Prix par personne :

Budget
ObjetMontant

Ski

256 €

Logement

226 €

Alimentation

100 €

Trajet

70 €

Petites précisions :

  • 100€ de nourriture avec les courses et le restaurant
  • Pour le trajet  = 90€ essence + 40€ de péages – 60€ pour les covoits

Et je ne parle pas des potentielles activités déjà évoquées et du matériel acheté pour l’occasion…

Pour conclure, on dira qu’une semaine dans les Alpes en janvier ça n’a pas de prix  😎

Galerie

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *