place azulejos seville

Partons ensemble 3 jours dans le sud de l’Espagne, en Andalousie, à la découverte de deux villes incontournables : Séville et Cordoue.

Pour une petite échappée au cœur de l’hiver, l’Andalousie est, en théorie, parfaite : soleil, tapas, sangria, palmiers, etc. Et pour un week-end entre copines : c’est la destination idéale 😉

En soit, les deux villes méritent vraiment qu’on s’y attarde plus, je vous conseille de passer au moins 3 jours à Séville et 2 à Cordoue. J’ai fait le combo dans un week-end mais ce n’était qu’une mise en bouche : je reviendrai !

alcazar ciel seville

Organiser un voyage entre Séville et Cordoue

Afin d’organiser au mieux votre séjour andalou, je vous donne quelques conseils et vous présente mon budget (bon, le shopping à part) 😉

Quand partir à Séville et Cordoue ?

La première question à laquelle il me faut répondre car ce fut le point noir de mon week-end : la météo.

Il faut savoir que les étés sont très chauds, voire étouffants, en Andalousie donc je déconseille de découvrir Séville et Cordoue durant cette saison. Le mieux est de choisir l’automne ou le printemps. Néanmoins, j’ai voulu tenter le coup et y aller en janvier…. Comment dire ? Il y a eu 4 jours de pluie en Andalousie durant janvier : les 4 furent pour ma pomme. Nous avons eu du ciel gris et de la pluie pendant tout notre séjour à l’exception faite du dimanche… Le brouillard a bien voulu s’estomper pour afficher un soleil radieux lorsque nous étions dans le taxi vers l’aéroport. Sinon, la semaine suivante, les températures avoisinaient les 20 degrés…

Nous avons donc joué de malchance mais je conseille Séville en hiver : beaucoup moins de monde et une douceur qui fait du bien 😎

monument place pont séville

Comment se rendre Séville et Cordoue ?

Séville est largement accessible depuis les aéroports français. Pour ma part, j’ai pris la compagnie Ryanair depuis Nantes. En partant le jeudi après-midi et en revenant le dimanche après-midi, cela laissait le temps de tomber sous le charme andalou !

Une fois à l’aéroport de Séville, il est facile de se rendre dans le centre grâce à la ligne de bus EA. En une petite heure et pour 4€, vous arrivez dans le centre (terminus : Plaza de Armas). Pour le retour, afin de profiter un maximum de la ville, nous avons pris un taxi grâce à l’application Free Now. 27€ et une vingtaine de minutes plus tard, nous étions à l’aéroport 😉

Pour vous rendre à Cordoue depuis Séville, vous avez plusieurs options : la location d’une voiture, le bus ou le train. Nous avons choisi pour le train : rapide et peu cher !

Enfin, pour cause de pluie, nous avons cédé à la sirène des transports publics à plusieurs occasions. Le réseau de bus à Séville et à Cordoue est bien développé et pratique ! Autrement, je vous conseille de prendre le temps et de marcher. C’est comme ça qu’on fait les plus belles découvertes…

mirab mosquée cordoue

Où manger à Séville ?

La nourriture, le nerf de la guerre. Il était évident qu’en partant 3 jours en Andalousie, je renonçais à l’équilibre alimentaire et même budgétaire. Car Séville = tapas = délice = ruine.

Payer 3,5€ pour 4 bouts de jambon ibérique… Enfin voilà quoi, mais ça fait partie du charme 😀

A Séville, nous avons mangé à deux reprises dans le superbe Perro Viejo, à côté du Metropol Parasol. Les tapas et mêmes les plats (des gnocchis à tomber) sont un pur délice et l’addition finale pas si salée pour le standing.

Nous avons également mangé au Casapuerta, dans le même quartier. On m’en avait dit que du bien mais, si les croquettes étaient délicieuses (phrase bizarre), on a été déçues par les risottos. Sangria top par contre !

Et dans le quartier de la cathédrale, on a testé une adresse recommandée par Tripadvisor : Abaceria del Postigo. Les tapas, notamment le fromage, étaient délicieux mais un peu chers. Sachez qu’il n’y a pas d’accompagnement de type patatas bravas. Sangria au top !

restaurant table seville
restaurant table séville

Quel budget pour partir à Séville et Cordoue ?

L’objectif était de profiter de ce petit week-end, sans trop exploser le budget. Verdict ?

Premier obstacle, pluie = froid = faim donc vous mangez et les tapas coûtent cher, comme je vous l’expliquais. RIP la carte bleue 😳 Mais c’est pas fini… Pluie + soldes = on cherche à s’abriter = shopping = supers achats qui, cumulés… RIP la carte bleue bis 😳

 ➡ Pour le transport, comptez 24€ de billets d’avion, 23€ de train pour aller à Cordoue et environ 23€ de bus/taxi.

 ➡ Pour l’hôtel, nous avions pris une auberge de jeunesse pour 114€ les 3 nuits. L’Hostel Urban Sevilla était super bien situé, à 5 min du Metropol Parasol. Bon par contre pour le confort et la tranquillité… passez votre chemin 🙂

 ➡ Pour la nourriture… je n’ai pas fait les comptes mais si vous voulez manger des tapas, difficile de s’en sortir pour moins de 15€ le repas.

Pour les activités (sans le shopping), comptez une soixantaine d’euros que je vais vous détailler dans la suite de l’article.

Par conséquent, il y a vraiment moyen de s’en tirer pour pas trop cher avec 3 jours en Andalousie mais pour ceux qui restent un peu plus longtemps, je vous conseille de prendre un logement avec cuisine pour réduire les restaurants.

musée bâtiment seville

Que faire à Séville ?

Je me répète mais ce séjour n’était qu’une mise en bouche et je compte définitivement y revenir. Attendant, j’ai pu découvrir quelques un des plus beaux trésors de la ville de Séville.

L’incontournable de Séville : l’Alcazar et le quartier de Santa Cruz

Je commence par l’un des symboles de la ville : le Real Alcazar. Ce dernier est d’ailleurs inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Ce palais fortifié se mérite donc deux conseils : réservez en avance votre billet (qui vous fera éviter la queue à l’entrée) et armez vous de patience pour prendre vos photos. En effet, même par temps de pluie, l’Alcazar est pris d’assaut par les touristes.

Nous avions réservé le billet avec l’audio-guide mais je pense que nous aurions pu nous en passer. Non seulement nous avons dû faire la queue pour les récupérer mais, en plus, les panneaux explicatifs dans les pièces sont suffisants. Prix avec l’audioguide : 18,5€.

L’Alcazar, qu’est ce que c’est ? Il s’agit donc d’un palais fortifié construit par les Omeyyades sur un site historique majeur (avec des vestiges romains ou encore wisigoth). Ce que j’ai adoré à l’Alcazar, c’est avant tout cette formidable architecture dans laquelle se ressent l’influence des Khalifes ou rois successifs. Les différents styles s’imbriquent, se mêlent en créant un lieu unique en son genre.

Par ailleurs, j’ai adoré ces couleurs, chaudes, rayonnantes. Elles vous rappellent en toute circonstance la splendeur d’une époque passée. Les couleurs sont d’autant plus mises en valeur dans le détail des azulejos et autres ornements.

patio fleurs alcazar seville
carole palmier seville

Et que dire de ses patios ? Vous aurez bien du mal à avoir une photo sans personne au patio de las Doncellas mais cela n’enlève rien au charme de l’endroit. Vous le retrouvez d’ailleurs dans Kingdom of Heaven 😉 J’ai aussi aimé la sobriété du patio de las Muñecas, la salle de Justice, le Salon des Ambassadeur… Bref, j’ai aimé l’Alcazar 😉

Je termine par l’énorme déconvenue du jour : l’Alcazar est composé à 80 % de jardins… fermés à cause de la pluie. Je n’ai pu les admirer que de loin 🙁 Je reviendrai à l’Alcazar rien que pour eux (ils ont quand même servis de décor à Game of Thrones !).

 💡 Pour le temps de visite, nous sommes restée 2h30 sans visiter les jardins donc… Prévoyez une bonne partie de votre journée !

En sortant, on se retrouve dans le patio de Banderas, entre les orangers et face à la Giralda. Séville est vraiment une ville pleine de charme ! Cette place peut être le départ de belles balades dans les rues historiques du quartier de Santa Cruz, l’ancien quartier juif.

palmiers jardins seville

La cathédrale et la Giralda

On poursuit dans ce charmant quartier avec un arrêt aux Archives des Indes. Non seulement le bâtiment est superbe, mais en plus l’exposition à l’intérieure est très riche. Vous y trouverez des documents concernant les colonies espagnoles. Du politique, à l’économique, en passant par la vie culturelle, l’exposition est complète.

Direction ensuite la cathédrale Santa Maria de Séville. Vous le constaterez par vous même : il s’agit de la plus grande cathédrale au monde. Hormis son gigantisme, j”ai été assez impressionnée par le mausolée de Christophe Colomb : ce tombeau porté par des chevaliers.

La cathédrale fut construite sur les ruines d’une mosquée, on peut le ressentir au niveau du patio de Los Naranjos ou devant la Giralda. En effet, cette tour qui n’est autre que l’ancien minaret (avec une forte inspiration de la Koutoubia à Marrakech). La Giralda se dresse magnifiquement au-dessus de Séville et permet une belle vision d’ensemble de la ville.

 💡 Pour éviter la queue, pensez à réserver votre place (prix : 10,5€).

cathédrale nef seville

La place d’Espagne

J’attendais beaucoup de la « Plaza de España » et… je ne fus pas déçue ! Il faut dire que, grâce à la météo un peu capricieuse, les touristes étaient nettement moins présents. Les couleurs que je m’attendais à voir l’étaient par contre, et ça c’était top 😎

Cette place, en forme de demi-cercle, mérite vraiment la petite marche nécessaire pour l’atteindre. L’immense palais est entouré par ces bancs en céramique rendant hommage en couleur aux provinces espagnoles. Les azulejos font face avec élégance aux petits canaux enjambés par des charmants ponts. Cette place est juste irréelle. Le passé grandiose de l’Espagne s’y incarne et nous transporte.

Je n’ai pas eu le temps mais on ne m’a dit que du bien du parc Maria Luisa.

place azulejos banc seville

Le Metropol Parasol

Changement radical de décor, et de quartier ! Direction la place de la Encarcacion-Regina pour rencontrer l’une des « nouvelles » célébrités de Séville : le Metropol Parasol. Datant de 2011, ce champignon en bois peut diviser, je conçois. Il tranche tellement avec ce quartier que… j’ai adoré ! De jour comme de nuit, on ne peut pas lui enlever sa photogénie.

Au sommet, vous trouverez un bar avec une vue panoramique sur la ville.

structure rue seville

Les bords du Guadalquivir

Je vous en parle mais c’est un quartier dont je n’ai absolument pas pu profiter pour deux raisons : un épais brouillard qui a décidé de recouvrir la ville après deux jours de pluie + une course à pied. Les coureurs passant justement sur les quais, le périmètre était balisé… #échec2 🙄

Pour vous dire, le brouillard était tellement intense que nous voyions à peine au loin la Torre de Oro. J’ai quand même pu m’approcher de cette belle tour d’observation. Au dernier étage, vous pourrez profiter du musée naval.

Autre visite de ce quartier : la plaza de Toros de la Real Maestranza. A l’intérieur, la plus grande arène d’Espagne, rien que ça ! Je ne suis pas entrée par manque de temps mais la visite est possible pour 8€.

Pour mon prochain voyage, je reviendrai évidemment dans ce quartier, mais je pousserai également jusqu’à Triana, sur l’autre rive. Les couleurs des façades ont l’air ravissantes !

place arène seville

Les ruelles de Séville

Il faut bien reconnaître une chose à Séville, hormis son talent pour les tapas et ses soldes de dingue, c’est que les rues/ruelles sont superbes. Sous le soleil (pendant 20 minutes) ou sous une pluie battante, j’ai vraiment pris du plaisir à m’y balader.

Les rues piétonnes et leurs boutiques, les ruelles colorées, les impasses secrètes… Je comprends pourquoi cette ville séduit tant 😉

ruelle maisons seville
ruelles maisons seville

Une soirée typiquement andalouse : le spectacle de flamenco

Un bon séjour à Séville ne peut se dérouler sans spectacle de flamenco, on est d’accord ? J’avais d’abord repéré un resto-bar où vous pouvez bénéficier de ces spectacles tous les soirs mais j’ai finalement choisi une autre formule.

Nous avons assisté à un spectacle de flamenco à la Casa de la Memoria, le centre culturel du Flamenco à Séville. 18€ pour 1h de danse, chant, guitare : c’était tout simplement superbe. L’ambiance générale et l’énergie que dégageaient les artistes ont fait de cette heure l’une des plus marquantes de mon court séjour en Andalousie. Je vous recommande vraiment !

flamenco spectacle seville

Que faire à Cordoue ?

Nous sommes donc parties une journée pour visiter Cordoue, à une petite heure de train de Séville, et ses incontournables. La visite a été un peu « adaptée » du fait de la pluie mais nous avons quand même réussi à profiter de cette journée !

L’incontournable de Cordoue : la Mosquée-Cathédrale

 💡 Pour profiter sereinement de votre visite, je vous conseille de réserver en avance sur le site officiel de la Mosquée-Cathédrale. Prix : 11€.

Vous ne pouvez pas faire l’impasse de cette visite… Même si vous avez l’impression de déjà connaître le bâtiment car vous l’avez vu dans vos livres d’histoire. Non seulement la Mosquée-Cathédrale est l’un des monuments religieux les plus importants d’Europe, il s’agit surtout d’un phénoménal exemple de tolérance et d’harmonie entre les peuples. Au sein du même bâtiment, vous trouvez une mosquée et une cathédrale (comme son nom l’indique…). Côte à côte, vous vous rendez compte ?! 😯

Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, vous allez voir une architecture unique, un mélange de styles islamique, gothique, baroque, etc. Mélange harmonieux de cultures, de religions, d’Histoire, la visite va vous passionner, je vous le garantie. Si la cathédrale est magnifique, ce qui fait l’originalité du lieu est avant tout cette forêt de colonnes de granit, reliées entre elles par des arcs de pierres rouges et blanches. L’atmosphère est vraiment à part. J’arrête là, allez-y 😉

arches mosquée cordoue

L’Alcazar des rois chrétiens

 💡 Pour cette visite je n’avais pas réservé mais je pense que c’est important de le faire en haute saison. Prix : 5€.

Pour resituer le contexte : il pleuvait des cordes donc nous étions contentes de nous abriter un peu mais je ne garde pas un grand souvenir du palais en lui-même. Des bains arabes, une balade sur les remparts, une vue depuis la tour… Je pense que la météo a beaucoup joué.

Je n’avais qu’une hâte : découvrir les jardins. Pour rappel, ceux de l’Alcazar de Séville était fermés lors de notre visite donc j’étais un peu frustrée.

C’est donc armées de notre parapluie que nous sommes parties découvrir ces fameux jardins et leurs nombreux bassins. Le lieu est magnifique et apaisant, en dépit du nombre de touristes. Et tous ces orangers et ces citronniers… La balade fut vraiment agréable !

carole bassin jardin cordoue

Mon coup de cœur : la Judeira

De manière générale en Andalousie, il suffit de s’engouffrer dans une petite rue pour être charmé. On tourne la tête et on découvre une impasse colorée ou un petit patio caché et fleuri. Comment ne pas aimer ? 😉

S’il y a un quartier que je suis bien heureuse d’avoir pu arpenter et que j’ai adoré : la Judeira, le quartier juif de Cordoue. Il faut se perdre dans les ruelles tortueuses qui entourent la Mosquée pour en prendre le pouls. Et puis en cette matinée de janvier, il n’y avait pas grand monde pour gâcher le paysage, c’était vraiment charmant.

Deux petites pépites que je vous conseille : la Calleja de la Flores et sa vue sur la tour de la Mezquita-Catedral. Les petites boutiques et restaurants autour participent à cette ambiance hors du temps. Petit coup de cœur également pour les couleurs de la Calleja el Pañuelo.

carole porte ruelle cordoue
ruelle minaret fleurs judeira cordoue

Mon petit tour au cœur de l’Andalousie se termine mais sachez que, depuis Séville et Cordoue, il est facile de prolonger son séjour dans la péninsule ibérique. En train ou en voiture, rejoignez Barcelone ou profitez du sud de la Catalogne. Pour un changement d’ambiance, et de pays, il est facile de rejoindre l’Algarve, au sud du Portugal.

patio fleurs cordoue
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *