2 jours pour découvrir et tenter de percer les mystères de ce joyau d’Histoire polonais.

Du 24 au 27 juin 2017, je suis partie découvrir la Pologne avec, comme porte d’entrée, la ville de Cracovie.

Pourquoi Cracovie ?

« Une envie, un projet » : une phrase qui me caractérise. J’ai toujours aimé l’Histoire, particulièrement celle de la Deuxième Guerre mondiale avec un intérêt prononcé pour la Shoah. Visite de musées, de villes (ayant passé une partie de mon adolescence en Normandie, j’étais aidée)… Je me laissais guider par les opportunités afin de satisfaire ma curiosité sur cette période historique. J’ai d’ailleurs débuté 2017 avec des lectures plutôt orientées :

  • Primo Levi, Si c’est un homme : un incontournable pour « mesurer » l’horreur, la déshumanisation induite par les camps de la mort.
  • Beate et Serge Klarsfeld, Mémoires : un récit passionnant sur deux vies dédiées à la traque des nazis.

L’occasion s’est présentée (4 jours de libre, un billet à 60€), j’en ai profité pour aller découvrir ce pays, la Pologne, dont j’entendais parler depuis toute petite. Encore un concours de circonstances : deux polonaises venues en Normandie pour chanter avec leur chorale ont été hébergées par mes parents alors que Michal (<3) venait d’arriver en final de la Star Academy ! C’était écrit, je devais aller en Pologne !

cracovie collegium maius

Que faire à Cracovie ?

La vieille ville de Cracovie

La visite de Cracovie débute par sa magnifique vieille ville, un quartier, riche en monuments, églises et animations ! En son centre, deux places sont séparées par la superbe halle aux draps qui abrite aujourd’hui des échoppes avec des produits d’artisanat et des souvenirs. Sur la place principale, la Plac Mariacki, domine l’Église Notre-Dame tandis que le beffroi de l’hôtel de ville culmine sur la seconde, Rynek Glowny. C’est également ici que vous pourrez visiter le Rynek souterrain, un musée archéologue high tech, pour 4€ (19 zlotis) ! Grâce à la technologie et des reconstitutions vous traversez 1000 d’histoire de la ville, passionnant mais parfois compliqué à suivre !

Je ne peux que vous conseiller d’arpenter les ruelles pleines de charme afin d’aller observer les remparts de la vieille ville. Dirigez-vous ensuite vers le Collegium Maius. Il s’agit du plus ancien édifice universitaire de Pologne où étudia notamment le célèbre Copernic. Si la magnifique cour bordée d’arcades vaut le détour, la visite du musée est très intéressante. il permet de comprendre l’histoire de l’université mais également de certaines inventions qui y sont intimement liées (instrument de l’astronome mais également le fameux globe Jagellon, le plus ancien globe – 1510 tout de même – faisant figurer le continent américain). Prix : 3€.

Ce quartier est parfait pour prendre le pouls de la ville une fois la nuit tombée, avec ses nombreux bars et restaurants. Il vous faut absolument goûter aux cocktails pas chers pierogis, les raviolis farcis : un délice !

La colline Wavel

La seconde étape incontournable d’une visite de Cracovie se situe sur la colline de Wavel : le château royal de Wawel, ancien siège de la monarchie. Si la visite est payante, les jardins sont gratuits et particulièrement reposants ! Il vous faut choisir un billet en fonction de ce que vous voulez voir (chambres royales, appartements privés du roi, trésor de la couronne, grotte du dragon…). Pour ma part, j’ai privilégié une visite de 45 minutes des appartements privés avec les salles officielles (environ 10€ pour les deux). Je n’ai pas regretté étant donné la splendeur des pièces et du mobilier ! Ce fut un moyen efficace de mieux comprendre l’Histoire monarchique de la Pologne ! En sortant, jetez un coup d’œil à la fenêtre pontificale depuis laquelle Jean-Paul II (papa Polonais) s’adressait aux fidèles. Facile à reconnaître : il y a sa photo 😎 .

cracovie bureau oscar schindler

En s’éloignant de la vieille ville de Cracovie

En effet, baladez-vous le long de la Vistule, le fleuve qui traverse Cracovie. Les quais sont aménagés de façon à ce que l’on puisse s’y poser et prendre le temps de contempler. Un spectacle d’autant plus beau que j’ai eu la chance d’assister à un magnifique feu d’artifice !

Enfin, un city-trip dans Cracovie ne saurait faire l’impasse d’une découverte du quartier de Podgorze, quartier en plein essor. J’avais d’ailleurs fait le choix d’y loger pour pouvoir flâner à ma guise. Je retiens de cette balade le vestige du ghetto juif, un mur palpable qui permet d’imaginer un dixième de ce qu’ont vécu ces populations, et l’usine Schindler. J’ai vu plusieurs fois le film retraçant l’acte héroïque de cet homme (La liste de Schindler), j’ai même pu me rendre sur sa tombe quelques semaines auparavant à Jérusalem. De fait, voir son musée était une évidence. Ce dernier retrace toute la période de l’occupation nazie à Cracovie. Il fait un focus, bien évidemment, sur la vie de cet homme qui sauva plus d’un millier de ses ouvriers juifs.

Bilan de ce city-trip à Cracovie

Si proche, si abordable, Cracovie est une ville parfaite pour une escapade de 2/3 jours. Charmante, agréable, douce, à l’image de ses habitants. Elle m’a donc furieusement donné envie de continuer à arpenter la Pologne et plus généralement cette Europe que je ne connais que très peu. J’ai découvert ce pays en été mais il me tarde de renouveler l’expérience en hiver. Je guette juste la prochaine occasion !

En attendant, vous pouvez découvrir la suite de ma virée et ma journée à Auschwitz-Birkenau.

Galerie

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *