carole chili désert

Je voyage et cela ne plaît pas toujours mais peu importe. Je tords le cou aux idées reçues, j’exprime mon agacement mais également mes doutes concernant tout ce qu’on peut me renvoyer sur mon mode de vie. Néanmoins, quoi qu’il arrive, les inquiets, les envieux, les jaloux, les moralisateurs n’ont qu’à bien se tenir : je voyage, que cela plaise ou non 😉

Dans cet article, je ne vais pas vous dévoiler toutes les raisons pour lesquelles je voyage. Je pense que cela n’intéresserait pas franchement grand monde, d’autant que vous partagez certainement une partie de ces raisons.

Je souhaite, en revanche, que toutes les personnes qui se retrouvent face à ces interrogations et ses reproches sachent qu’elles ne sont pas seules. Plus d’une fois j’ai pu lire sur les réseaux sociaux des témoignages de jeunes femmes similaires au mien. Des femmes à qui on veut mettre la pression pour qu’elles « fassent des enfants ». Des femmes qu’on prie de ne plus « se mettre en danger en partant à l’autre bout du monde ». C’est dans ces moments là que je constate qu’on a encore une sacrée marge de progression en ce qui concerne le droit des femmes à disposer de leurs vies comme elles l’entendent.

Mon article n’a nullement vocation à écarter les hommes qui se retrouvent peut-être dans certaines situations décrites ici mais certains enjeux sont différents, malheureusement. Bref, par où commencer.

carole église toit

Les phrases que les voyageuses entendront toujours

Si vous voyagez régulièrement comme moi, vous devez en entendre de belles. De belles critiques, de beaux jugements, de beaux discours. Des phrases qui se propagent plus vite que la grippe (ou autre virus que je ne citerai pas). Quelques idées de ces petites sorties que nous entendons sans arrêt :

  • Mais quand est-ce que tu vas te poser ?
  • Mais tu es tout le temps en vacances
  • Tu n’as pas envie de fonder une famille ?
  • Mais tu le sors d’où tout ce fric ?
  • Avec un diabète, c’est pas sérieux tout ça
  • Voyager, c’est dangereux
  • Tu pollues à prendre autant d’avions
  • Tu ne connais même pas ton propre pays

Et j’en passe. C’est comme si utiliser son temps libre pour voyager gênait, dérangeait. On ne rentre pas dans le moule, on ne correspond pas aux conceptions que notre entourage a de ce qu’une vie doit être. Attention, je n’émets aucun jugement sur la vie que mes proches ont, je les trouve belles pour la plupart. Néanmoins, elles ne me correspondent pas ou pas encore, tout simplement. C’est comme les vêtements couleur « rose pâle » vous voyez ? Je n’ai jamais aimé cette couleur jusqu’au jour où j’ai décidé d’essayer. J’avais évolué, mes goûts aussi.

Le plus important est que chacun soit bien dans son corps, bien dans sa tête. Laissons-nous vivre sans nous juger sans arrêt. Si j’ai bien conscience qu’il faudrait laisser courir, je ne peux pas m’empêcher de leur répondre à ces personnes, avec plus ou moins de patience. Il y certaines phrases prononcées de manière bienveillante à un diner en famille, d’autres dîtes sur le ton de la blague ou de la provocation mais les gens ne réfléchissent pas leur impact.

pétra jordanie

Je voyage et je n’ai pas envie d’autre chose pour l’instant

Mais je suis posée. J’ai un travail, un appartement, une stabilité affective. Qu’est-ce que c’est qu’être posé ? Des enfants, peut-être ? Être propriétaire de sa maison ? Le chien dans le jardin ? Vous comprenez bien que c’est ultra relatif. Je n’ai pas encore eu l’occasion de devenir propriétaire, cela viendra peut-être. Je ne souhaite pas avoir d’enfants pour l’instant, cela viendra peut-être. Ou pas.

Avoir un enfant n’est pas un objectif pour tout le monde. Fonder une famille n’est pas obligatoirement synonyme d’avoir des enfants, je pense que les esprits ont assez cheminé pour l’accepter maintenant. Quand je le sentirai, si un jour je le sens, j’adapterai ma vie de façon à ce que tout cela puisse être compatible. Enfin, quelque chose me dit que mon enfant, s’il existe, aura un passeport assez rapidement 😀

carole désert chili

Je voyage à chaque occasion

Est-ce que j’ai beaucoup de congés ? Oui. Suis-je tout le temps en vacances ? Non. Encore une fois, on ne voit que ce qu’on veut voir. Primo, si je partage beaucoup autour de mes voyages, je partage assez peu mon quotidien. C’est donc un peu la déformation générée par les réseaux sociaux qui vous donne cette impression que je suis tout le temps en congé. Il se passe généralement 6 semaines entre mes congés (comme les périodes scolaires je vous ferai remarquer).

Par contre, et ça rejoint un peu ce que je vous disais sur le mode de vie que chacun a, je ne conçois pas forcément tous mes week-ends tranquillement posée à la maison. Beaucoup de messages que je reçois sur mes prétendues vacances perpétuelles me sont envoyés quand je suis en week-end.

Nous avons la chance d’habiter une magnifique région qu’on adore sillonner dès que nous avons du temps libre. Je ne bouge pas tous les week-ends de l’année mais il est vrai que vous me trouverez peu chez moi entre avril et septembre (sauf cas de confinement…). Si prendre sa tente le vendredi soir pour faire 2 heures de route et rester le week-end sur place est synonyme de congé alors je vous annonce que toutes les personnes disposant de week-ends peuvent avoir beaucoup de congés !

Ensuite, depuis que je travaille, quasi chaque journée posée l’a été pour mes voyages. Entre 2017 et 2019 par exemple, je n’ai presque pris aucune journée pour être chez moi. C’est aussi une manière de gérer ses congés. Si votre passion c’est le jardinage ou le foot, qui suis-je pour décréter que ce n’est pas sain d’y passer vos congés ?

carole mer bangka coron philippines

Je voyage et je gère mon budget en conséquence

Ah la question du budget de mes voyages… Si vous me connaissez personnellement ou que vous vous êtes un peu baladé sur le blog, vous savez que la maîtrise du budget est un vrai sujet pour moi. Je cherche toujours à voyager le moins cher possible. De la période de voyage, jusqu’au prix du billet d’avion ou des hébergements, je n’ai pas des goûts de luxe et je me contente souvent du minimum acceptable. Bien sûr, chacun ses besoins. Je ne vais pas juger les personnes qui préfèrent de beaux hôtels et manger dans des restaurants chics tout comme je respecte les back packers et leurs choix. Encore une fois, chacun son mode de voyage.

Alors oui, je dépense dans les voyages mais êtes-vous surs que je dépense autant que ça ? Combien dépensent des parents qui partent 2 à 3 semaines tous les ans dans le Sud de la France avec leurs enfants chaque été ? Et s’ils partent au ski en février ? En fait, je m’en fiche encore une fois… S’ils le font, si je voyage autant, c’est qu’on s’arrange pour et c’est tout ce qui compte.

Enfin, et c’est aussi ça ma réponse : chacun ses postes de dépense. Je n’ai pas un budget « shopping » illimité, je ne fais pas d’activités onéreuses au quotidien, je maîtrise mon budget alimentation/sortie/loisirs en fait car ma passion c’est le voyage. Si un jour mon banquier m’appelle pour m’alerter, promis, j’en ferai quelque chose 😎

pont carole tamise londres

Je voyage et je ne me mets pas forcément en danger

Je me mettrais en danger parce que je suis diabétique. Sans doute la remarque qu’on me fait le moins, parce que les gens qui m’entourent et me connaissent savent. Mon diabète ne m’a jamais empêchée de faire quelque chose et ce n’est pas maintenant que cela va commencer. J’en parle plus longuement dans mon article sur le diabète en voyage 😉

Le diabète nécessite des adaptations, une vigilance constante, de l’anticipation mais le diabète ne cloue pas au lit. Je ne vais peut m’étendre sur le sujet mais le diabète ne sera jamais une excuse ou un obstacle pour m’empêcher d’avancer dans la vie.

Je me mettrais en danger parce que voyager c’est tout simplement dangereux. Que répondre à ça ? Que ce n’est pas parce que je vais à l’autre bout du monde, dans des pays aux cultures, aux traditions, aux religions différentes, que je suis automatiquement en danger. Je prends soin de faire attention où je pars, quand je pars et avec qui je pars. C’est par exemple pour cela que je suis partie en Afrique Australe en voyage organisé. Quand on voyage il faut savoir faire preuve de bon sens, même si cela ne va pas empêcher les petites mésaventures. Si on a peur de tout, on ne sort plus de chez soi.

carole vue ruines zimbabwe

Je voyage et j’aime mon pays, ma planète

Dernière série de remarques que j’entends fréquemment sur mes voyages, celles qui consistent avant tout à dire que je ne connais pas mon propre pays. Primo, c’est faux. J’ai la chance, notamment grâce à mes parents, d’avoir pu découvrir des coins fantastiques de France depuis mon plus jeune âge. Bien sûr, je ne connais pas toute la France donc c’est avec plaisir que nous partons régulièrement découvrir la Bretagne par exemple.

Secundo, je ne savais pas qu’il y avait un ordre préétabli pour découvrir les choses, vous le saviez vous ? J’essaie de le deviner attendez… Découvrir la France en premier lieu puis, après, si la vie vous en donne l’occasion, si la santé et les finances vous le permettent, explorer le reste du monde ?

Non, chacun va là où il le souhaite et surtout, quand il le souhaite. S’il faut attendre d’avoir découvrir toute la France pour partir aux Philippines… D’ailleurs, je dois hiérarchiser entre l’Alsace et la Guadeloupe aussi ? Non parce que la Guadeloupe c’est un peu exotique quand même 😎

carole plage glénan

Bien sûr, voyager aussi loin a son impact, notamment sur la protection de notre planète. Je vous avoue que je suis mal à l’aise sur ce sujet car je sais que je peux mieux faire. Si je pouvais opter pour du slow travel, éviter de prendre l’avion, je le ferais sans hésiter mais j’ai un métier à côté, je ne peux pas prendre des mois pour voyager. Je dois encore progresser pour protéger, à ma manière, la Terre et je le ferai. Pas parce que les moralisateurs me le demandent mais parce que voyager me permet aussi de réaliser à quel point notre planète est précieuse.

En tout cas vous l’aurez compris, je voyage et continuerai de voyager, que cela plaise ou non. Si vous êtes dans le même cas que moi, n’hésitez pas à me le dire, cela me fera plaisir d’en échanger 😉

Si vous faites parties de ces personnes qui émettent des réserves sur les choix de vie des gens qui voyagent… Concentrez-vous sur votre vie, vos choix, il y a sûrement beaucoup à faire déjà !

pont parc carole californie
2 réponses
  1. Gaëlle
    Gaëlle dit :

    Chère Madame Carandbag,

    N’oublions pas également que ce que nous avons en congés dans nos métiers, nous ne l’avons pas en rémunération! Quand je dévoile mon salaire à des amis dans le privé ils hurlent de rire…voilà pourquoi je pose tous mes congés et profite de tous les instants avec mes proches.
    Gaëlle de l’EPM 😉

    Répondre
    • Carole
      Carole dit :

      C’est bien vrai…. Mais alors si je commence à dire que nos salaires ne sont pas élevés je vais encore en entendre “non mais tu déconnes, tu as vu tous les voyages que tu fais déjà” 😉 Tu as bien raison de profiter de tes proches, ils sont à croquer (les 2 plus jeunes hein, le compagnon je ne me permets pas =D)

      Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *