plage mer

Suivez-nous cette fois-ci en Haute-Corse, pour découvrir les incontournables de cette magnifique région. Entre plage et montagne, on vous partage les plus beaux endroits de Corse du Nord !

Vous venez une semaine ou plus en Corse du Nord et vous ne savez pas à quel point cette région est fantastique ? On est là pour ça ! Nous avons passé 6 jours dans cette partie de l’île de Beauté. C’est loin d’être suffisant, tant il y a de choses différentes à voir et à faire. Car ce qu’on retient de la Haute-Corse, et de la Corse en général, est la grande variété de paysages et d’activités. Alors, que faire au nord de la Corse ? On vous le dit tout de suite !

On vous emmène donc découvrir quelques-uns des plus beaux spots de ce département. N’hésitez pas à nous en donner d’autres pour un prochain séjour 😉

Vous voulez savoir comment organiser un road trip de 2 semaines en Corse ?

Vous vous demandez quels sont les incontournables de Corse-du-Sud ?

carole rivière
mer bateaux

Visiter Calvi

On vous conseille absolument de visiter Calvi et même plus, de rester quelques jours dans les environs. Malheureusement, nous avons dû faire des choix et nous nous sommes contentés de quelques heures à Calvi. Le mieux est d’y aller le matin ou en fin d’après-midi, pour les couleurs, la chaleur et le monde 😉

A Calvi, vous avez la ville moderne et la citadelle. Nous nous sommes garés dans la première et y avons dîné, près du port. On vous conseille d’ailleurs carrément notre restaurant avec, sans aucun doute, le meilleur menu de notre vie : Via Marine le Bistrot.

Mais nous sommes aussi allés admirer les dernières lueurs du jour au sommet de la citadelle qui donne une vue imprenable sur les alentours. Perdez-vous dans les ruelles, repérez les signes qui vous ramènent à Jacques Higelin ou de manière plus classique, trouvez : le palais des Gouverneurs ou la cathédrale Jean-Baptiste. Un de ces moments suspendus dans le temps comme on les aime.

💡 On avait repéré la petite randonnée vers la pointe de la Revellata, mais il faisait bien trop chaud pour nous ce jour-là.

fleurs ville

Randonner au cirque de Bonifato

Une jolie découverte qui n’était pas prévue ! En effet, du fait de la chaleur et de notre coup de cœur pour les rivières corses, nous avons changé nos plans ce jour-là. Nous sommes partis direction le cirque de Bonifato pour faire une petite randonnée et nous baigner dans la rivière Figarella. Il s’agissait de la boucle Ficaghjola, qu’on vous conseille.

Je dois tout de même vous prévenir, car nous avons été assez surpris, que cette randonnée grimpe quand même ! Si le dénivelé positif n’est pas intense, 225 mètres, il est cumulé dès le départ. Mais la montée est ombragée, ce qui est agréable. Au sommet, vous avez une vue de dingue sur le cirque et cette nature incroyable. Après la redescente, vous n’aurez qu’à suivre la rivière et trouver l’un des bassins naturels pour vous baigner. Attention, l’eau est fraîche 😀

💡 Le parking sur le site coûte 5€ la journée et vous avez plusieurs randonnées possibles.

carole montagne
carole rivière
andy rivière

L’île Rousse

On poursuit notre balade en Balagne pour découvrir l’île Rousse ! Nous y étions d’ailleurs passés en bateau lorsque Corsica Ferry a décidé de nous changer notre itinéraire initial. Les eaux étaient magnifiques, la côte un peu trop construite, mais les montagnes derrière lui donnaient un caractère spécial ! Ce coin est vraiment réputé en Corse donc on vous invite à le découvrir plus que nous.

Mais une fois sur place, bien que nous ayons repéré pas mal de choses à faire sur la côte, nous avons encore une fois privilégié l’arrière-pays. Nous avons néanmoins fait une petite balade entre deux gouttes de pluie pour aller marcher jusqu’au phare de l’île de la Pietra. La balade n’a pas été transcendante, du fait de la météo et du monde, mais on sait qu’il y a du potentiel dans la région !

💡 Pour faire cette balade, vous pouvez vous garer au parking gratuit sur place.

carole phare
mer phare
phare carole

La plage de Ghjunchitu

Quand j’ai recherché les plus jolies plages près de l’île Rousse, je suis tombée sur deux : la plage de Ghjunchitu et celle de Bodri. Et ça tombe bien, elles sont à côté l’une de l’autre !

Pour accéder à la première, vous avez un parking payant (2,5€ la journée) puis vous pouvez marcher le long de la voie ferrée avant de rejoindre la plage. Sur le côté gauche, vous avez une paillote très sympa pour déjeuner sur le pouce ou plus copieusement devant cette jolie plage.

La plage de Ghjunchitu est encore une fois magnifique, avec tout ce qu’on peut rechercher, mais, lors de notre passage, il y avait vraiment beaucoup de monde (et des méduses). Cela ne nous pas empêché de l’apprécier, mais on vous conseillera toujours d’aller en Corse hors saison 😉

plage mer

La plage de l’Ostriconi

On termine notre passage en Balagne par la plage de l’Ostriconi, que j’avais repérée sur plusieurs blogs, notamment après avoir vu des vaches sur cette plage. Bon, elles n’étaient pas au rendez-vous, mais nous avons quand même apprécié la jolie plage de l’Ostriconi. Elle est bien différente des plages de Porto-Vecchio, mais on apprécie cette diversité en Corse.

Pour y accéder, il vous suffit de vous garer sur un parking aménagé (gratuit) et de poursuivre à pied pendant une vingtaine de minutes : d’abord sur la route, puis à travers un terrain, entre les roseaux, et même au cœur des marais ! Toute une aventure pour découvrir la plage de l’Ostriconi, mais le paysage le vaut. Nous avions une météo mitigée, mais cela ne nous a pas empêchés de profiter de cette superbe plage sauvage ! Attention toutefois aux méduses.

plage mer

Que faire à Corte ?

On continue notre découverte des incontournables à faire en Corse-du-Nord avec Corte. Et on vous prévient : cette région a été un énorme coup de ❤️ lors de notre road trip de 2 semaines en Corse.

lac montagnes

Visiter Corte

Corte est non seulement un village de caractère, mais il s’agit également d’un point de chute idéal ! Nous y avons passé deux nuits afin de profiter des incroyables environs. Mais ne faites pas l’impasse d’une visite de Corte et de sa citadelle. Car à Corte, il y a la ville basse (peu intéressante d’un point de vue touristique) et la ville haute. Coup de ❤️ pour celle-ci, même si nous n’avons pas eu assez de temps pour la découvrir !

Nous y sommes allés à pied depuis notre camping, et heureusement, car se garer est un peu compliqué dans ces ruelles étroites et pentues ! Ne loupez pas la place Paoli, la plage Gaffory et surtout, la citadelle ! Vous avez d’ailleurs un beau point de vue pour l’admirer sur son piton rocheux. Pour y accéder, longez simplement la rampe Sainte-Croix. Une fois sur place, pensez tout de même à vous retourner pour admirer la vue sur les vallées environnantes 😉 Nous nous sommes perdus dans les ruelles, avons dîné au restaurant U Museu et avons profité de cette jolie cité perchée dans les montagnes.

corse ville

💡 A noter que le musée de l’Anthropologie de la Corse situé à Corte est très bien noté par le Routard !

Pour dormir à Corte, nous avions repéré un super camping qui était malheureusement complet (ils ne prennent pas les réservations…) : Chez Bartho. Nous avons été très déçus et nous sommes rabattus sur un camping voisin, qu’on ne vous recommande pas vraiment : l’Alivetu. La prestation proposée n’est pas la meilleure : l’accueil est froid, les emplacements pas terribles (même pas délimités) et surtout c’est assez cher (62€ pour 2 nuits).

village

Les gorges de l’Asco

Avant de rejoindre Corte, nous avons passé quelques heures au niveau des gorges de l’Asco. La raison ? Notre coup de foudre pour les rivières corses encore une fois ! Ce n’était pas prévu, mais nous avons repéré un spot pas encore trop envahi par la foule. Pour le rejoindre, il faut rouler vers le village d’Asco, très joli au passage.

Une fois que vous y êtes, vous cherchez le parking à proximité du pont Génois puis vous descendez à pied. La route serpente jusqu’à la rivière, comptez une dizaine de minutes pour descendre et un très bon quart d’heure pour remonter, mais ça les vaut ! Sur place vous avez non seulement le pont, mais également plusieurs petits bassins naturels dans lesquels vous pouvez vous prélasser. Attention toutefois, l’eau est relativement fraîche. Mais quel bonheur !

Attention également, la route est sinueuse et il faut rouler prudemment, surtout quand vous croisez des véhicules en face. Retrouvez d’ailleurs tous nos conseils sur la conduite en Corse 😉

Le pont Génois nous a beaucoup fait penser à un endroit qu’on adore en France, le pont du diable en Ardèche !

corse rivières

La randonnée des lacs de Melo et de Capitello

Vous allez dire qu’on en rajoute sur la région de Corte, mais vous ne rêvez pas : on a enchaîné les coups de cœur ! Si vous ne devez faire qu’une randonnée parmi toutes celles que nous avons faites, cela serait celle des lacs de Melo et de Capitello !

Quelques recommandations avant :

  • Prévoir de bonnes chaussures, mais également un coupe-vent et/ou une veste pour là-haut ;
  • Prévoir de l’eau et la nourriture, nous avons passé près de 6h dans les environs ;
  • Commencer très tôt : pour la chaleur, le monde, le temps sur place, la possibilité de se garer au plus près du début de la randonnée. Nous y étions à 8h30 et c’était top.
  • Mais surtout… renseignez-vous avant d’entamer cette randonnée.

Nous avons croisé plusieurs personnes qui n’avaient pas lu en quoi consistait cette randonnée donc elles n’étaient pas chaussées ou habillées suffisamment et surtout, elles ont parfois dû rebrousser chemin. Car il faut savoir qu’à un moment, il y a deux chemins. Et ça a son importance !

andy montagne

Nous étions tôt sur place donc nous avons pu nous garer assez haut et proche du début de la randonnée. Car plus vous arrivez tard, plus vous vous rajoutez de la distance en début et en fin de randonnée… logique ! Comptez 6€ de parking en saison. Puis, à partir des bergeries de Grotelle, vous démarrez la randonnée en longeant la rivière la Restonica. Au passage, vous tomberez certainement sur des vaches en train de se rafraîchir, un vrai spectacle !

Au bout d’une demi-heure, soyez vigilants, car il y a deux chemins :

  • A droite : la voie plus intense mais la plus courte et la plus jolie en terme de paysages. Intense car à flanc de falaises et parfois dans le vide. Vous aurez des échelles et des cordes pour monter, mais rien d’insurmontables pour des personnes lambda (donc on enlève les enfants trop jeunes, les chiens, les personnes avec un vertige… sinon ça sera demi-tour vers l’embranchement). Nous l’avons choisie à l’aller et c’était franchement faisable même si un peu sportif. Au retour par contre, quand nous étions en face, c’était l’autoroute…
  • Au milieu, au cœur de la vallée, un chemin plus long, mais moins « abrupt ». Nous l’avons pris au retour donc je vous en reparle ensuite.

Au bout d’1h20, nous sommes arrivés au premier lac, le lac de Melo, et on était déjà conquis ! Il faisait frais, mais le paysage avec cette montagne, ce lac sombre et la vallée incroyable sous nos yeux… A noter qu’il est interdit de se baigner dans les deux lacs et que des gens patrouillent pour s’assurer que cette règle peu respectée le soit davantage. Ils nous ont également demandé d’arrêter de faire voler le drone pour ne pas gêner la faune locale, notamment les oiseaux (les chocards à bec jaune).

lac andy

Après une petite pause au niveau de lac de Melo, nous avons poursuivi vers notre second objectif, le lac de Capitello. Une partie des randonneurs s’arrête cependant ici, notamment ceux qui débutent tard ou viennent avec des enfants en bas âge. Car c’est ensuite que ça se corse (sans mauvais jeu de mots).

L’ascension vers le lac de Capitello est nettement plus physique. Nous avons mis 1h à le rejoindre, et ce n’était franchement pas évident, car ça grimpe pas mal, parfois avec des cordes. Mais une fois en haut… Une claque sans précédent ! Sur le lac de Capitello bien sûr, mais également le lac de Melo et encore une fois la vallée. Les photos parlent d’elles-mêmes, je crois… ça vaut vraiment les efforts fournis.

Sauf que ces efforts ne sont pas finis, car la descente est encore plus sympa que la montée bien sûr 😀 Attention aux genoux et aux chevilles, notamment sur la portion entre les deux lacs.

Une fois au lac de Melo, nous avons choisi de repartir par l’autre chemin dont je vous parlais au début. Je pense que nous avons bien fait, car il y avait une vague de touristes sur l’autre flan. Néanmoins, ce chemin était carrément plus long et donc assez éprouvant. Mais pour rien au monde nous n’aurions manqué cette randonnée ❤️

andy lac

Les gorges de la Restonica

Alors pour profiter au mieux après cette randonnée de dingue, quoi de mieux qu’un petit bain dans les eaux froides de la Restonica ? De toute façon, ces eaux vous tendront les bras sur la route du retour vers le parking alors… Et puis pourquoi pas acheter du bon fromage à la bergerie ? 😉

andy rivière

Que faire entre Saint Florent et Bastia ?

On termine nos incontournables à voir et à faire au nord de la Corse, mais également notre road trip sur l’île de Beauté par l’extrémité nord-est de la Corse ! Alors, que faire entre Saint-Florent et Bastia ? On vous emmène !

plage mer

Visiter Saint-Florent

Saint-Florent est à la fois une agréable cité balnéaire et une bonne base pour visiter les environs. Nous n’avons cependant pas eu le coup de cœur pour Saint-Florent, bien qu’elle soit jolie, surtout au coucher du soleil. La citadelle lui donne cependant un visage bien à elle, on peut lui reconnaître bien ça !

Nous avons séjourné deux nuits dans un camping plutôt sympa qu’on vous recommande, Acqua Dolce. Le petit plus : l’accès direct à une petite plage bien sympathique. Attention toutefois aux méduses (encore une fois).

mer ville

La plage du Lotu et le désert des Agriates

Depuis Saint-Florent, nous avons passé une après-midi de rêve sur la plage paradisiaque du Lotu. Il y a deux manières d’y accéder, ainsi qu’à celle de la Saleccia. La première est de passer la journée dans le désert des Agriates. Nous n’avons pas pu la faire, faute de temps, mais ça semble prometteur. Sur place, vous trouverez de nombreuses compagnies qui nous proposent de vous emmener à la journée dans ce désert en quad. Attention à ne pas tenter de vous y aventurer avec votre propre voiture, surtout si vous avez une Clio 3 😀

mer corse

Mais pour ceux, comme nous, qui n’auraient pas le temps de parcourir le désert, il y a une autre solution. Il est tout à fait possible de rejoindre ces deux plages en bateau depuis le port de Saint-Florent. Nous avions choisi la plage du Lotu, car elle nous semblait plus intimiste. N’hésitez pas à nous dire si vous avez fait la Saleccia 😉

Bon, par contre, comptez 25€ de bateau pour un trajet aller-retour de…10 min, c’est un peu abusé. Attention toutefois, cette traversée secouait énormément ! On a réservé au comptoir en face d’une super sandwicherie : l’Atelier Du Sandwich.

Nous sommes restés sur la plage de 13h à 17h30 (les horaires que nous avions réservés au comptoir) et nous n’avons pas vu le temps passer. Cette plage est magnifique, certainement l’une de nos préférées dans le nord de la Corse. La recette du bonheur y est simple : du sable fin, de l’eau chaude et transparente, un cadre de rêve. Par contre, parasol obligatoire (la compagnie en prête !).

plage mer

Visiter Bastia

Nous poursuivons notre découverte du nord de la Corse par Bastia, ville souvent délaissée par les touristes. En effet, contrairement à Ajaccio, la majorité des touristes y passe, pour prendre le bateau ou y débarquer, mais ne reste pas. Nous n’avons pas voulu en faire de même et y avons passé une bonne partie de la journée avant de reprendre le ferry !

carole bastia

Et quelle bonne idée ! Tout d’abord parce que nous y étions tranquilles, avec peu de monde dans les rues. Parmi les incontournables qu’on a pris le temps d’apprécier à Bastia :

  • L’ambiance générale de Bastia avec ses hautes façades ;
  • La place Saint-Nicolas, pour ses terrasses et son ambiance animée ;
  • La rue Napoléon, une rue piétonne ;
  • Toute la vieille ville et son charme d’Europe du Sud : l’église Saint-Jean-Baptiste ou encore l’église Saint-Charles-Borromée. Mais notre coin préféré : les quais du vieux port !
  • La citadelle bien sûr à laquelle nous avons accédé en montant par les jardins Romieu. Perdez-vous encore une fois dans cette jolie ruelle, surtout au coucher du soleil ! Cherchez la cathédrale Sainte-Marie-de-l ’Assomption, l’oratoire de la confrérie de la Sainte-Croix (fermé lors de notre visite) ou allez visiter le musée d’Histoire de Bastia.

💡 Pour dîner rapidement, pas cher et avoir une super conversation avec la gérante : les Zephyrs.

carole bastia
rue

Le cap Corse

Si beaucoup ne restent pas à Bastia, c’est bien souvent pour partir découvrir le cap Corse ! Nous en avons fait un petit tour en une journée, mais le mieux est d’y rester deux jours, et même d’y randonner ! Si vous en faites le tour en une journée comme nous, faites attention aux distances. Nous avons pris beaucoup de temps en souhaitant repartir via la côte est qui était franchement moins intéressante.

Nous sommes donc restés principalement sur la côte ouest, à découvrir quelques-uns des plus jolis spots de France. On vous conseille, si vous faites la boucle, de changer de route afin de diversifier les panoramas. Alors, que voir au cap Corse ?

village drone

Le premier incontournable est le village de Nonza, pour ce petit charme qu’on recherche souvent lors de nos voyages. Le mieux est d’y aller tôt le matin, pour avoir Nonza pour vous tout seuls. Montez à la tour, pour la vue sur le village et…sur la plage de Nonza bien sûr !

Sans aucun doute la plage la plus originale que nous ayons vue. Depuis là-haut, le contraste est hallucinant, entre les galets gris/noirs, le bleu de la mer et le blanc de l’écume. Un régal pour les yeux et le cœur. Mais ne résistez pas au plaisir de descendre sur la plage. Il y a un passage près du village a priori, mais attention aux mollets. Nous avons repris la voiture et sommes allés à l’extrémité nord avant de rejoindre la plage à pied, en marchant sur les rochers. Jusqu’à 10h, nous étions seuls dans ce paradis.

Nous avons poursuivi vers Centuri-Port, pour déjeuner face à la mer dans ce charmant village de pêcheurs. Attention toutefois, la route qui descend est assez longue et sinueuse.

Puis, nous sommes remontés sur les hauteurs, vers le nord du cap Corse pour faire une pause au niveau du moulin Mattei. La vue depuis l’édifice est superbe, malgré le vent et les nombreux touristes ! N’hésitez pas à longer la côte pour l’apprécier encore plus !

Nous avons fait un dernier arrêt au niveau de la plage de Barcaggio, tout au nord du Cap ! Nous avons payé 2€, mais ça les valait : pour enfin voir des vaches sur la plage !! Et puis accessoirement, la plage est superbe, encore une fois 😉 Une belle manière de dire au revoir à la Corse… pour l’instant !

carole moulin
andy moulin

Ainsi s’achève notre tour de Haute-Corse. Alors, que faire en Haute-Corse ? Vous balader à Bastia, Corte ou Calvi, vous baigner dans les gorges de la Restonica ou sur la plage de Lotu ou faire une randonnée incroyable auprès de beaux lacs corses ! Vous l’aurez compris, la Corse du Nord n’a rien à envier à celle du Sud. Dans tous les cas, vous serez conquis par l’île de Beauté et vous en redemanderez ❤️

Pour tout savoir de notre road trip de 2 semaines en Corse

Si vous partez découvrir la merveilleuse Corse du Sud

port corse
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *