mer plage

Car vous savez que la Corse est ultra réputée pour ses plages, on a le plaisir de vous partager notre top 15 des plus belles plages de Corse. Attention, il y a du lourd dans cet article !

Bien sûr, nous n’avons pas la prétention de dire que nous avons vu toutes les plages de Corse, loin de là. Mais nous avons profité de nos 2 semaines en Corse pour découvrir quelques-unes des plus jolies plages de l’île de Beauté. Nous aurions aimé en voir davantage bien sûr, mais il y en a tellement et elles sont si belles que c’est difficile de choisir. Et puis nous sommes allées sur celles qui nous tentaient le plus, mais également celles dont on parle le plus. On a conscience du fait que certains trésors ne sont connus que par les locaux.

couple mer

On vous partage donc notre top 15 des plus belles plages de Corse. Parmi ce classement, nous en avons testé 13 qu’on vous recommande. Nous en avons fait d’autres mais qui restent moins mémorables et qui ne sont pas évoquées ici. Les deux dernières plages présentées sont les deux qu’on s’empressera de découvrir lors de notre prochain voyage 😎

Dernière précision, ce classement est réalisé en fonction de notre ressenti ce jour-là. C’est important de le préciser, car le contexte a son importance. Certaines plages sont réputées pour être « la plus belle de Corse » mais la foule, les conditions météo et d’autres éléments ont pu faire que nous ne l’avons pas autant apprécié que d’autres. Bref, ce classement est personnel mais c’est toujours intéressant de partager nos opinions 😉

Pour tout savoir sur notre road trip en Corse

Pou connaître nos incontournables du Corse-du-Sud

Pour découvrir la Haute-Corse

mer bateau

1. La plage de Santa Giulia

Car oui, Santa Giulia est la plus jolie plage que nous ayons faite en Corse. Un bijou de Corse-du-Sud. Et pourtant, ça partait mal. Quand je vous parlais de l’importance des conditions… Nous avions beaucoup de vent, il y avait trop de monde et l’eau était vraiment froide !

Mais reprenons au début. Quand vous arrivez à Santa Giulia, il y a plusieurs parkings mais tous sont payants. Nous avons payé 5€ pour la journée. Il est néanmoins possible de se garer sans payer puisque, a priori, il n’y avait plus de surveillance sur notre parking à compter de 17h. Quoi de mieux qu’un petit coucher du soleil sur la plage Santa Giulia ? 😎

Quand nous sommes arrivés, ça a été un peu la douche froide à cause du monde. Nous avions repéré deux spots, situés aux extrémités de la plage, notamment pour le calme et ces fameux rochers qui lui donnent toute sa spécificité. À gauche, c’était impossible à cause du monde. Nous avons donc traversé la plage vers le nord pour atteindre les rochers. Et ce fut encore une fois une petite déception à cause du vent et puisque la rivière qui se déversait à cet endroit donnait à l’eau une couleur verte, peu agréable. Nous n’avons donc pas poussé au-delà mais n’hésitez pas à rejoindre les rochers pour trouver des criques où vous serez seuls. Il vous faudra néanmoins marcher dans l’eau pour y accéder.

Nous ne nous sommes pas découragés et avons posé notre serviette une nouvelle fois, au niveau du ponton. C’est ici que nous avons le plus profité de Santa Giulia, car l’eau était magnifique (quoique très froide). Rien à redire, le cadre est magnifique avec un petit air de Seychelles.

Ce qu’on a aimé à la plage de Santa Giulia : la beauté incontestable de cette plage, la facilité pour se garer et la taille de la plage qui permet d’être relativement tranquille malgré le monde.

Ce qu’on a moins aimé à la plage de Santa Giulia : devoir payer pour profiter d’un lieu naturel et puis le monde bien sûr.

corse plage
andy mer

2. La plage de Nonza

On poursuit notre classement avec une plage totalement différente, en Haute-Corse. Vous avez la vision des plages corses traditionnelles avec le sable fin, l’eau translucide ? Et bien la plage de Nonza est loin de cette carte postale, et pourtant… C’est l’une des plages les plus bouleversantes que nous ayons eu la chance de voir ! Car Nonza fait partie du cercle restreint des plages au sable noir…

💡 Si vous voulez d’autres plages noires, on vous conseille celles du sud de l’Islande !

Enfin, quand on dit « sable » c’est faux, il faudrait plutôt parler de « galets » noirs. Mais ce qui est phénoménal sur cette plage est sans nul doute le contraste. Ce contraste entre ses couleurs. Il y a le noir donc, des galets, mais également le bleu profond de la mer avec, au milieu, le blanc de l’écume. Une vision unique et spectaculaire ! On vous conseille d’y aller relativement tôt, même si cette plage est rarement bondée. Nous y étions seuls de 9h30 à 10h.

Car c’est aussi ça qui est génial à Nonza, tout le monde la connaît, tout le monde y va, mais il n’y a jamais personne dessus ! Tout d’abord parce que les eaux sont souvent agitées et que ce n’est pas ultra évident de s’y baigner. Mais aussi parce qu’il faut y accéder. Beaucoup de gens se contentent de la photographier depuis le village de Nonza ou avec un drone. Pour y descendre, vous avez l’option escaliers a priori, depuis le village. Et pour les fainéants comme nous, vous pouvez aller vers l’extrémité nord et vous garer sur un petit parking. Vous n’aurez qu’à rejoindre la plage en marchant sur les rochers. On vous conseille vraiment de descendre, c’est un souvenir de dingue.

Ce qu’on a aimé à la plage de Nonza : ce spectacle époustouflant, hors du commun. Le calme et la tranquillité ressentis sur cette plage.

Ce qu’on a moins aimé à la plage de Nonza : il faut juste savoir que la baignade n’est pas la plus facile sur cette plage.

mer plage

3. La plage du Lotu

Toujours au nord de la Corse, on a énormément aimé la plage du Lotu. On a eu la chance d’avoir des conditions idéales pour la découverte, tant au niveau météo qu’au niveau du monde sur place.

Pour aller à la plage du Lotu, vous avez deux solutions. La première, qui ne fut pas notre option pour une question de timing, est de passer la journée dans le désert des Agriates. On vous en parle plus longuement dans notre article sur les incontournables de Haute-Corse. Mais vous pouvez également profiter de cette plage depuis Saint-Florent, en choisissant la navette en bateau. C’est un peu cher pour le temps passé (25€ l’aller-retour par personne), soit une dizaine de minutes de traversée, mais on l’accepte, car ça vaut le coup. Sachez, enfin, qu’il y a des bateaux-taxis également, mais je pense que c’est plus cher. Par contre, notre traversée a été assez…secouante.

Nous avons donc trouvé facilement le comptoir pour prendre nos billets et nous inscrire sur des traversées. Nous avons été sur place de 13h à 17h30, notre capitaine ayant prévu de revenir nous chercher à cette heure-là. On peut penser que c’est beaucoup de temps sur une plage mais en même temps, quelle plage !

Car la plage du Lotu est encore une fois un magnifique exemple de la plage idéale (selon nous bien sûr). Vous aurez à peine posé un pied dans cette eau translucide, sur ce sable chaud, que vous saurez que c’est le paradis ❤️ Attention toutefois à prévoir ce qu’il faut pour y rester assez longtemps. Le mieux est d’avoir son pique-nique, même s’il y a une paillote apparemment, près du ponton. Surtout, pensez à l’eau et même au parasol. La compagnie qui s’est chargée de nous conduire en prêtait, ce qui est très pratique.

Nous avons poussé pour découvrir l’extrémité nord de la plage mais si nous avions eu un peu plus de temps, on se serait aventurés de l’autre côté, près du ponton, ou vers le désert des Agriates. Attention toutefois si vous croisez des vaches sur votre passage, elles aiment apparemment ce petit coin de paradis 😉

Ce qu’on a aimé à la plage du Lotu : le cadre sauvage puisque cette plage est beaucoup moins accessible que d’autres en Corse.

Ce qu’on a moins aimé à la plage du Lotu : même si cela fait partie de son charme, payer 50€ pour passer une après-midi sur la plage c’est un peu exagéré quand même 😀

mer corse
drone mer

4. La plage de Rocappina

Notre premier coup de cœur en Corse, et plus précisément en Corse-du-Sud ! Autant vous dire que ce coup de cœur se mérite… Pour y accéder, il vous faudra suivre une longue route de 2,5 kilomètres. Je dis « route » mais il s’agit plutôt d’un chemin défoncé. Tous les véhicules ne peuvent pas la prendre et surtout, il vous faudra être patient à cause des trous. On vous déconseille vraiment d’y aller après de grosses pluies. Si vous ne le sentez pas, il y a toujours la possibilité de se garer sur un parking au début du chemin et de poursuivre à pied. Ou demander aux véhicules de vous prendre en stop 😎 Au plus proche de la plage, après ces 2,5 km, vous arrivez à un parking gratuit. En 2 minutes, vous aurez les pieds dans le sable ❤️

Alors, pourquoi avons-nous autant aimé Roccapina ? Parce que, du fait de cette fameux chemin, il y a peut-être moins de monde que sur d’autres plages. Ensuite, la plage est tout simplement superbe. Vous y trouverez la recette qui fait d’une plage un paradis : sable fin, eau chaude et turquoise, un décor de rêve.

Et, ce qu’on a adoré à Roccapina, c’est qu’il n’y a pas qu’une plage ! Il y a également des points de vue ! En effet, nous avons grimpé jusqu’à la belle tour génoise qui surplombe la plage de Roccapina mais également celle d’Erbaju. La montée se fait relativement bien, sur une vingtaine de minutes. Je pense que tous les chemins mènent, plus ou moins facilement, au point de vue. En tout cas, il faut partir sur la droite, sur un chemin dans la végétation, juste avant d’arriver sur le sable.

Au sommet, vous verrez l’un des plus beaux panoramas de Corse. Les photos parlent d’elles-mêmes, je crois ! Pour les plus sportifs (ou ceux qui ont un drone hein), approchez-vous du fameux lion de Roccapina. Il se situe à 40 minutes à pied de la tour génoise d’après ce qu’on a lu, mais cela vaut vraiment le coup a priori !

Ce qu’on a aimé à la plage du Roccapina : ce côté un peu seul au monde avec de jolies randonnées menant à des points de vue magnifiques !

Ce qu’on a moins aimé à la plage de Roccapina : l’accès peut faire peur, mais rien d’impossible rassurez-vous !

mer plage

5. La plage du Petit Spérone

Un petit bijou près de Bonifacio ! Mais un bijou qu’il est important de découvrir dans de bonnes conditions. Pour cela, on vous rappelle qu’il est toujours mieux d’aller en Corse hors saison et de se promener sur les plages tôt le matin. Ce conseil a d’autant plus de valeur que la plage du Petit Spérone est… petite. Mais tellement belle !

Mais revenons au début, et l’accès à l’une des plus belles plages de Corse. Il est possible de se garer sur la route qui mène à la mer. Plus tôt vous arriverez, plus proche de la mer vous serez. Mais globalement, il y a des places le long de cette route.

Une fois garés, vous aurez à marcher une vingtaine de minutes en longeant la mer direction en premier lieu la plage de Piantarella. Elle est magnifique, avec son lagon et la vue sur l’île de Piana. Mais, pour rejoindre le Petit Spérone, il faudra continuer à la longer, s’enfoncer un temps dans la végétation puis déboucher comme par magie sur cette dernière !

Nous qui aimons les petites criques, un peu comme les calanques de Marseille et Cassis, nous avons été servis et avons beaucoup apprécié cette jolie plage. Si vous poursuivez un peu plus, vous arriverez sur la plage du Grand Spérone qui est plus grande.

Ce qu’on a aimé à la plage du Petit Spérone : le côté un peu intimiste de cette crique.

Ce qu’on a moins aimé à la plage du Petit Spérone : s’il y a du monde, ça peut vite devenir l’enfer !

plage mer

6. La plage de Rondinara

Parmi les classiques des plus jolies plages de Porto-Vecchio, nous avons testé et approuvé la plage de Rondinara !

Nous sommes arrivés un peu avant 10h et nous nous sommes rendus sur un petit parking qui nous a permis d’avoir accès à une petite crique plus tranquille. Avantage supplémentaire : le parking est gratuit. Après avoir marché 5 minutes, nous avons débouché sur cette fameuse crique où nous n’étions pas nombreux. Malgré le vent assez fort ce jour-là, nous avons vraiment apprécié la plage de Rondinara mais ces conditions ont fait qu’elle n’est pas en tête de classement. Et pourtant, elle a vraiment le potentiel pour !

Le cadre est vraiment spécial. Tout d’abord cette plage avec une forme de demi-cercle, qu’on aperçoit d’autant plus avec le drone. Il y a ensuite un vrai contraste entre le bleu de l’eau, le blanc du sable et une roche rouge. Le charme est là, il n’y a rien à dire, on adore la baie de Rondinara !

Ce qu’on a aimé à la plage de Rondinara : notre petit spot avec une crique paradisiaque.

Ce qu’on a moins aimé à la plage de Rondinara : pas grand-chose, mis à part le vent le jour de notre venue qui a un peu gâché le plaisir.

mer bateau
plage mer

7. La plage de Palombaggia

Certainement un nom que vous avez déjà lu en vous renseignant sur la Corse, et notamment sur les plus belles plages de Corse. Il faut dire que Palombaggia fait incontestablement partie du trio d’or des plages de Porto-Vecchio avec Santa Giulia et Rondinara.

Mais on commence par les bonnes nouvelles : le parking est gratuit ! Nous avons en effet à réussir à nous garer à l’ombre des arbres, à proximité immédiate de la plage. Attention toutefois, certains parkings sur la route étaient payants. Nous avons continué tout droit, les dépassant, jusqu’à un rond-point.

Mais lorsque nous y sommes arrivés, en début d’après-midi, nous avons eu la mauvaise « surprise » de constater qu’elle était bien sûr bondée. Mais, comme à chaque fois, il y a toujours des solutions pour éviter la foule sur les plages corses 😎 Nous avons donc dépassé les transats de la première plage, au niveau de la paillote puis marché sur quelques rochers avant de rejoindre la grande étendue de sable. Une grande étendue de sable fin et chaud, une eau turquoise, de la nature à perte de vue… Un petit bonheur, encore une fois. Nous étions installés au milieu de la plage et avions déjà moins de monde.

Alors pourquoi Palombaggia est-elle 7e dans notre classement des plus belles plages de Corse ? Car nous préférons quand même les plages plus intimistes, plus tranquilles. Nous n’allons pas aller jusqu’à dire que Palombaggia est surcotée, mais je pense que nous l’aurions plus appréciée dans un autre contexte.

Ce qu’on a aimé à la plage de Palombaggia : une plage facile d’accès et magnifique, quoiqu’on en dise.

Ce qu’on a moins aimé à la plage de Palombaggia : peut-être trop facile d’accès donc énormément de monde et une réelle agitation. Une plage de clubbeurs.

mer plage
drone mer

8. Les îles Lavezzi

Ah les Îles Lavezzi… Elles figuraient depuis un temps sur ma liste des choses à voir en Corse. Nous avons d’ores et déjà pu exprimer ce que nous pensions de cette excursion dans un article sur les incontournables de Corse-du-Sud alors nous n’allons pas revenir dessus.

D’un point de vue organisationnel, il vous faudra prendre des billets à 37€ minimum l’aller-retour jusqu’à la principale île de l’archipel. Ce prix comprend le trajet mais également le retour commenté. Il n’en demeure pas moins que ça fait cher la plage… Mais l’île contient quand même plusieurs petites pépites ! Comptez une vingtaine de minutes pour la traversée. Pensez d’ailleurs à partir avec le nécessaire en eau et en nourriture, il n’y a pas de supérette sur l’archipel !

Une fois arrivés sur place, nous avons choisi un spot sur lequel nous sommes finalement restés toute la journée. Vous avez plusieurs plages sur l’île, mais nous avons opté pour Cala Achiarina, à l’opposé de l’embarcadère, donc une bonne quinzaine de minutes de marche. Cette plage est vraiment sympa, avec tout ce qu’on peut rechercher : un sable blanc et fin, une eau limpide, de gros rochers dignes des Seychelles ou de la Côte de granit rose. Elle a vraiment ce petit + qui nous fait relativiser les petits inconvénients comme le vent ce jour-là et la température de l’eau moins clémente que sur d’autres plages.

On vous conseille de prendre le masque et le tuba, car la vie aquatique est plutôt riche. Et si vous aimez partir à l’aventure, tentez de rejoindre le monument en hommage à l’agonie de la Sémillante ! Vous pouvez y aller entièrement à la nage, mais attention aux courants, ou faire une partie à pied. Une petite expédition bien sympathique sur les îles Lavezzi !

Il y a bien d’autres petites criques devant lesquelles nous sommes passés ou qui étaient carrément de l’autre côté de l’île. Vous aurez donc un large choix, et c’est plutôt agréable.

Ce qu’on a aimé aux îles Lavezzi : le côté insulaire et le charme insolite des plages.

Ce qu’on a moins aimé aux îles Lavezzi : payer 37€ pour aller à la plage, encore une fois.

corse mer
lavezzi plage

9. La plage de Barcaggio

Cap… sur le cap Corse ! Car non seulement vous suivrez une route spectaculaire, mais en plus, vous aurez l’occasion de découvrir l’une des plus jolies plages de Corse. On vous parle plus en détail du cap Corse dans notre article sur les incontournables de Haute-Corse.

Nous sommes arrivés à la plage de Barcaggio un peu par hasard, nous ne savions même pas si nous allions y rester. Il faut dire que voir un énième parking payant peut parfois exaspérer. Mais nous avons décidé de payer les 2€, histoire d’aller nous rafraîchir un peu. Le sentier des douaniers semble également y mener, une motivation supplémentaire pour randonner en Corse, non ? 😎

Lorsque nous sommes arrivés sur la plage, nous avons eu l’énorme surprise d’avoir le droit à une image que j’avais en tête depuis le début du voyage et qui ne s’était pas encore réalisée : des vaches. Oui, des vaches sur la plage. Attention toutefois à ne pas vous en approcher, elles peuvent avoir des réactions inattendues et méritent leur tranquillité.

Rien que ça suffit à vous conseiller la jolie plage de Barcaggio. Mais il y a également ce cadre, cette impression de bout du monde qu’on adore. Nous n’y sommes restés que peu de temps finalement, car le cap Corse est très grand, mais c’est vraiment l’endroit idéal pour faire une pause.

Nous avions également prévu de faire une pause à la plage de Tamarone, une plage très réputée sur le cap Corse, mais nous n’avons pas eu le temps. Une prochaine fois !

Ce qu’on a aimé à la plage de Barcaggio : hormis les vaches, cette ambiance de bout du monde

Ce qu’on a moins aimé à la plage de Barcaggio : elle est à l’autre bout de la planète donc cela peut demander un peu de patience d’y aller.

plage mer vache
plage mer

10. La plage de Ficaghjola

Retenez bien ce nom (inretenable ceci dit) : Ficaghjola ! Si vous cherchez une jolie plage à proximité de Porto et des célèbres calanques de Piana, cette dernière est idéale. Pour y accéder, il vous faudra la voiture et supporter quelques lacets sur la route. Il y a en contrebas un parking gratuit. Il y a des places mais plus vous viendrez tard, plus vous serez susceptibles d’avoir à marcher davantage pour rejoindre la plage. Car une fois garés, il vous faudra encore marcher une petite quinzaine de minutes avant d’avoir les pieds dans le sable. Enfin… des galets.

Il n’y a pas de sable sur cette petite crique mais cela ne nous a pas dérangés. En revanche, ces galets et les grandes vagues que nous avions ce jour-là sur la plage ne facilitent pas forcément la baignade, il faut le savoir 😉

Il y a également un argument incontestable qui fait qu’on vous conseille cette plage : de l’ombre ! Nous avons pu y pique-niquer tranquillement, car les falaises nous protégeaient du soleil, et c’est bien pratique en Corse ! La plage n’est pas très grande et très familiale donc le mieux est encore une fois d’arriver tôt pour en profiter, car cette plage a vraiment beaucoup de charme. Nous avions d’ailleurs pu également l’admirer depuis la mer lors de notre excursion dans la réserve de Scandola et aux calanques de Piana !

Nous devions également découvrir la plage d’Arone, dans les environs, mais nous n’avons pas eu le temps !

Ce qu’on a aimé à la plage de Ficaghjola : une petite crique très insolite !

Ce qu’on a moins aimé à la plage de Ficaghjola : sans doute pas la meilleure plage pour une après-midi baignade, dans des eaux calmes !

plage mer

11. La plage de l’Ostriconi

Toujours en Haute-Corse, on continue dans notre listing des plus jolies plages de Corse avec la plage de l’Ostriconi ! Nous n’y sommes pas restés très longtemps et les conditions météo n’étaient pas les plus optimales ce jour-là mais nous l’avons tout de même appréciée. Au cœur de la Balagne, on peut dire que cette plage a un certain nombre d’atouts, notamment ce cadre original avec les montagnes. Mais avant de toucher le sable, il faudra bien la rejoindre cette fameuse plage 😀

Pour y accéder, il faut vous garer sur un parking aménagé (gratuit) et de poursuivre à pied pendant une vingtaine de minutes : d’abord sur la route, puis à travers un terrain, entre les roseaux, et même au cœur des marais ! Toute une aventure pour découvrir la plage de l’Ostriconi, mais le paysage le vaut. J’avais vu des photos avec des vaches tranquillement posées sur le sable mais elles n’étaient pas présentes ce jour-là, contrairement aux méduses !

L’Ostriconi ne ressemble pas aux plages type du sud de la Corse, ou bien la plage du Lotu. Elle a une identité profondément différente, et c’est pour ça qu’on aime la Corse, pour sa diversité.

Ce qu’on a aimé à la plage de l’Ostricuni : cette plage a vraiment une identité qui lui est propre, elle a du caractère.

Ce qu’on a moins aimé à la plage de l’Ostricuni : pour le coup, la météo était un peu mitigée ce jour-là mais on ne peut pas vraiment le retenir. Je dirais peut-être le trajet un peu long pour y accéder à pied.

plage mer

12. La plage de Capo Di Feno

Parmi les plus belles plages de Corse, vous pouvez compter sur la plage Capo di Feno, située à 20 minutes au nord d’Ajaccio. En tout cas ce fut notre cas 😀 Capo Di Feno a donc été notre première vraie plage en Corse, c’est pourquoi on a un attachement particulier. Il est facile de coupler une visite d’Ajaccio avec une partie de la journée farniente sur son sable fin.

Mais avant cela, encore faut-il y arriver à cette plage. Le GPS nous a quand même fait prendre une piste qui semblait ne mener nulle part, à cause de travaux a priori. Mais au bout, nous avons trouvé un grand parking gratuit à 1 minute de la plage, ce qui est très pratique. Vous trouverez également des paillotes pour vous restaurer, nous ne les avons pas testées.

Nous avons décidé de partir à l’extrémité nord de la plage, pour avoir moins de monde. Nous étions encore fin juin donc c’était facile d’avoir des bouts de plage pour soi. Dans tous les cas, une après-midi à Capo Di Feno sera toujours une bonne idée !

Ce qu’on a aimé à la plage Capo Di Feno : une jolie plage à proximité d’Ajaccio.

Ce qu’on a moins aimé à la plage Capo Di Feno : moins de charme que d’autres plages plus haut dans notre classement.

plage mer

13. La plage de Ghjunchitu

Cette plage est la dernière de notre classement des plus jolies plages de Corse non pas parce qu’elle n’est pas belle, mais parce que, encore une fois, nous ne l’avons pas découverte dans des conditions optimales. Il y avait vraiment trop de monde et nous n’étions pas bien installés.

Ghjunchitu fait pourtant partie des plus jolies plages à proximité de l’Île Rousse, avec sa voisine : Bodri. Il nous faudra revenir dans d’autres circonstances, c’est certain !  Pour y accéder, vous avez un parking payant (2,5€ la journée) puis vous pouvez marcher le long de la voie ferrée avant de rejoindre la plage. Au retour, nous sommes tombés sur un raccourci via un autre passage sur les rails. Ce n’est pas le plus sécure, on vous l’accorde. En moins de 5 minutes de marche, vous serez sur la plage. Pensez à observer le bal des parapentes, c’est très sympa !

Autre avantage, la paillote à l’arrivée. Nous y avons déjeuné sur le pouce et c’était sympa et pas trop cher. On vous recommande le sandwich corse ! Le cadre était vraiment chouette en plus.

Mais après ce petit moment, nous avons été confrontés à la foule sur place, avec l’impossibilité de poser sa serviette sans coller celle du voisin. Idem dans l’eau. Ceci dit, la plage reste magnifique et a tous les critères qu’on recherche, sauf les méduses…

Ce qu’on a aimé à la plage Ghjunchitu : une jolie plage pour se rafraîchir à proximité de l’Île Rousse.

Ce qu’on a moins aimé à la plage Ghjunchitu : la plage n’est pas si grande donc quand il y a du monde, ça devient vite étouffant.

plage mer

On poursuit notre classement avec deux plages qu’on n’a pas eu la chance de faire. Cela ne veut pas dire qu’elles valent moins que les précédentes mais qu’il faudra que nous revenions 😎

14. La plage de la Saleccia

La plage de la Saleccia est indissociable de la plage du Lotu, dans le désert des Agriates. Celle-ci peut donc être rejointe depuis la plage du Lotu, après une petite marche, ou en bateau depuis Saint-Florent. La meilleure option reste certainement de passer la journée en 4×4 dans le désert des Agriates. Cette plage court sur plus d’un kilomètre, elle est donc plus grande que sa sœur. On aurait adoré la découvrir alors n’hésitez pas à nous raconter votre expérience !

15. La plage de Mare e Sole

On nous a parlé de cette plage le premier jour, sous un autre nom « la plage d’Argent ». Malheureusement, nous ne restions pas vraiment dans ce coin et avons dû en faire l’impasse. De manière générale, il y a certainement plein de plages magnifiques au sud d’Ajaccio, dans la région de Propriano. Nous n’y sommes pas allés et pourtant, quand on regarde les photos, elle a tout pour nous plaire : sable fin, eau translucide, rochers rouges, etc. Encore une bonne raison de revenir en Corse.

Alors, pour ceux qui connaissent la Corse, vous êtes d’accord avec notre classement des plus belles plages de Corse ? Et pour les autres, notre top 15 des plus belles plages de Corse vous donne envie ? On rappelle que ce classement dépend de pleins de choses mais avant tout de notre ressenti. Mais s’il y a bien une chose à retenir, c’est que les plages de Corse font partie des plus belles plages qu’on ait eu la chance de voir !

plage mer
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *