bolivie lagune

La Bolivie… Sans doute les paysages les plus extraordinaires que j’ai pu voir en Amérique Latine. De son insolite capitale jusqu’aux déserts et lagunes du sud, en passant par le magistrale lac Titicaca, je vous emmène avec moi découvrir les plus beaux trésors boliviens.

Mes expériences en Bolivie

2 voyages en Bolivie

C’est en janvier 2013 que je foule pour la première fois le sol bolivien. J’étais alors en échange universitaire pendant un an à Valparaiso au Chili. Les saisons de l’hémisphère sud étant inversées par rapport aux nôtres, les « grandes vacances d’été » ont lieu entre décembre et février pour le Chili. C’est donc à cette occasion que je suis partie faire un road trip d’un peu plus de 15 jours, entre le nord du Chili, la Bolivie et le Pérou. C’est un peu un triangle d’or en Amérique Latine que je vous conseille de faire un jour, en prenant le plus de temps possible. Si c’était à refaire… Je serais partie un mois, au moins !

Je suis retournée ensuite en avril 2013 découvrir le sud de la Bolivie lors d’un tour de 4 jours/ 3 nuits au départ de San Pedro d’Atacama au Chili.

A l’époque, je me déplaçais en bus, plus économiques, et je cherchais les logements les moins chers possible car j’étais étudiante. Et pour cela, la Bolivie est vraiment top puisque c’est le pays le moins cher de la région !

drapeaux uyunie bolivie

Quelques conseils pour votre voyage en Bolivie

Malheureusement, je ne pourrais pas vous redonner le nom des compagnies de bus, de mes hôtels ou de mon tour opérator car je ne m’en souviens plus. Je peux juste vous donner quelques conseils qui doivent bien encore être d’actualité :

  • Pour économiser, je n’ai pas pris l’avion, je suis arrivée à La Paz depuis le Chili en bus. Au départ d’Iquique, c’était vraiment économique… mais pas rapide du tout. Je ne sais plus combien de temps j’ai mis pour rejoindre La Paz mais je me souviens que mon bus s’est arrêté pendant des heures à la frontière avant de pouvoir repartir. Il faut savoir que cette frontière se trouve en altitude et que donc, il faisait très froid cette nuit-là. Interminable.
  • L’autre avantage d’arriver en bus depuis la région de l’Atacama est que vous êtes déjà en altitude et que vous souffrez donc moins du « mal des montagnes ». Je vous dresse le portrait de ce charmant mal dû à l’altitude : difficulté à respirer, nausée, maux de tête, vomissement… J’ai couru pour avoir un bus, j’ai été HS pendant des heures alors imaginez ceux qui débarquent à La Paz, la capitale la plus haute au monde, en avion ? 😉
immeuble graff bolivie
paz immeuble bolivie
  • Mes conseils pour éviter ce mal : mollo sur le sport, les déplacements rapides, dans un premier temps. Il faut aller doucement. Si cela n’est pas suffisant, je sais qu’il existe des médicaments mais là-bas, on vous proposera surtout de mâcher des feuilles de coca qui permettent de faire baisser la pression artérielle. A priori, ça marche pas mal.
  • Je termine avec les conditions générales d’une excursion de 4 jours dans le sud de la Bolivie au mois d’avril. C’est magnifique, certainement parmi les plus beaux paysages que j’ai vu de ma vie mais cela se mérite. Ce sont de très longues heures de transport, serrés dans des jeeps, sur des « routes » caillouteuses. Les distances sont vraiment importantes et vous faites plus de transport que de balades. Vous ajoutez à cela l’éventuel mal des montagnes, le froid car vous êtes en altitude (surtout la nuit), les logements très spartiates… Et vous avez une expérience incroyable que je referais les yeux fermés 😀

Après toutes ces petites mises en garde, on peut commencer la découverte des plus beaux coins de Bolivie, n’est-ce pas ? 😎

désert roche bolivie
carole salar bolivie

La Paz, une capitale haut en couleur

Je n’ai passé qu’une journée à La Paz, avant de rejoindre le lac Titicaca. J’ai simplement pris le temps de me balader dans les rues, observant tous les détails qui font de ce pays si authentique et unique en son genre.

La Paz se démarque tout d’abord pour le fait qu’il s’agit de la capitale administrative la plus haute au monde, située à 3660 mètres.

 💡 Repensez au mal des montagnes et donc allez-y mollo en descendant de l’avion.

La Paz est aussi une ville entourée par les montagnes, ce qui lui donne une topologie bien particulière. Pour l’observer, rien de mieux que d’emprunter le téléphérique mis en place en 2014 pour relier La Paz et d’El Alto. Il n’existait pas lors de mon passage en 2013 mais j’ai pu prendre de la hauteur quand je quittais la ville en bus. C’était vraiment impressionnant, La Paz semble immense, bien que nichée entre les montagnes, déstructurée, bordélique. J’ai adoré !

bolivie ville montagnes

Autrement, le spectacle à La Paz est vraiment dans la rue, comme je vous le disais. Les rues sont colorées, bruyantes, animées… Entre les marchés et les passants, vous pourrez distinguer quelques-uns des plus beaux monuments comme l’église San Francisco ou la place Murillo avec son palais présidentiel, sa cathédrale et le palais des Congrès.

Mais les reines incontestables de La Paz sont bien évidemment les Cholitas, ces dames boliviennes, reconnaissables entre mille. Outre leur chapeau traditionnel, vous les remarquez avec leurs longues tresses mais également leurs jupes colorées, appelées « pollera » ou leurs couches de jupons. Autant dire qu’elles ne passent pas inaperçues, et c’est aussi le but. Je vous la fais rapide mais ces femmes sont tout un symbole et elles ne cessent de se battre pour mener la révolution. Et quand je dis se battre, je veux dire, au sens propre comme figuré. En effet, elles organisent des combats de catch féminin auxquels vous pouvez assister à El Alto 😉

cholita bolivie rue
cholita dame bolivie rue

Le lac Titicaca, un mythe

Depuis La Paz, j’ai ensuite pris un bus jusqu’au célèbre lac Titicaca. C’était assez folklo avec les Cholitas dans le bus 😛 Moment mémorable, dont je n’étais absolument pas au courant : au village San Pablo de Taquina, le bus est mis sur une barque, (oui oui), pour traverser la rivière. Bien sûr, vous descendez du bus et vous vous retrouvez vous-même sur une barque… qui tangue, évidemment. Je n’ai jamais vécu un moment similaire !

Ce lac a longtemps bercé mon imaginaire de petite fille et c’est donc naturellement que j’ai choisi d’y passer deux jours. Plus haut lac au monde, à 3800 mètres, il marque la frontière entre le Pérou et la Bolivie. En effet, 45% appartiennent à la Bolivie, le reste au Pérou. Ne vous attendez pas à un petit lac bien mignon dans lequel vous pourrez nager. Non, il s’agit carrément d’une mer intérieure ici, le Titicaca est gigantesque !

bateau lac titicaca bolivie

Que faire au lac Titicaca ?

J’ai choisi de résider à Copacabana, non, pas la plage brésilienne. Vous y trouverez de nombreuses agences qui proposent les mêmes tours. Tout ça partait bien mais ces deux jours furent… chaotiques. Je pensais vivre un grand moment mais la météo sur le lac fut désastreuse et je n’en garde pas spécialement un bon souvenir.

J’ai choisi l’incontournable de la ville : le tour jusqu’à l’Isla del sol. Mais ce que je ne savais pas… c’est qu’il y avait 1h30 de bateau jusqu’à la première île. C’est chouette quand c’est sous le soleil mais interminable avec la pluie battante et le froid. Pour la petite histoire, mon passeport était tellement mouillé que j’en garde encore les séquelles 7 ans après !

On a fait un arrêt à l’Isla de la Luna, qui a heureusement été accompagné d’une éclaircie, permettant de se dégourdir les jambes. Puis, 45 minutes plus tard, nous étions à l’Isla del Sol. De cette île je ne peux finalement que très peu en parler puisqu’il a recommencé à pleuvoir et que nous sommes repartis.

Vous l’aurez compris, la journée a été frustrante et je compte bien prendre ma revanche un jour… D’autant que je n’ai pas eu le temps de visiter Copacabana qui a de nombreuses petites pépites à vous proposer !

Je suis repartie le lendemain au Pérou, via la ville de Puno, également située sur les rives du lac.

lac titicaca bateau bolivie

Le Sud Lipez

Lors d’un second passage par la Bolivie, je suis partie depuis San Pedro de Atacama, au Chili, pour un tour de 4 jours/3 nuits afin de découvrir la magnifique région du Sud Lipez, au sud de la Bolivie. Sa célébrité tient aux différents minéraux produits ici et qui donnent au Sud Lipez une palette de couleurs extraordinaires. Bienvenue au cœur de l’Altiplano bolivien 😉

lagune désert bolivie

Les lagunes du Lipez : laguna blanca et laguna verde

Au programme d’une bonne partie de ce tour : des lagunes à couper le souffle. A vrai dire, j’ai du mal à me souvenir de toutes les lagunes que j’ai vues mais je peux vous certifier une chose : elles sont incroyables !

J’ai pu découvrir, par exemple, la laguna Blanca, impressionnante de blancheur (d’où son nom, vous l’aurez compris !). Juste à côté, vous allez en prendre plein la tête avec la laguna Verde, tout aussi grandiose ! Le vert tient au cuivre présent dans les sédiments. J’ai particulièrement aimé le panorama, dominé sans conteste par le volcan Licancabur. Il marque majestueusement la frontière avec le Chili 😉

lagune bolivie volcan

Piscine thermale et lagunes : laguna Colorada et laguna Hedionda

Autre expérience incontournable : la piscine thermale. Celle-ci est l’un des endroits où vous pouvez vous baigner dans le coin, car la plupart des lagunes sont dangereuses. Sa particularité est qu’elle est directement chauffée par le volcan Putana. Et puis le décor autour est splendide !

Mais c’est le lendemain que j’ai pris ma plus belle claque avec la lagune Colorada. La coloration rose/rouge de ses eaux salées est une nouvelle fois dues aux sédiments qui la composent et à certaines algues.

J’ai terminé avec la lagune Hedionda, une lagune de souffre, et sa petite sœur, la lagune Kollpa et ses flamants roses.

Bref, il y en a pour tous les goûts dans le Sud Lipez 😊

bolivie lagune

Les merveilles de la nature : du désert aux geysers

J’ai aussi découvert avec émerveillement le désert de Siloli et ses formations géomorphologiques impressionnantes ! Parmi elles, vous ne pourrez manquer l’Arbol de Piedra, « l’arbre de pierre » formée grâce au vent. Outre les pierres, c’est de sable et ces couleurs dans les montagnes, du rouge au marron, dont je me souviens le plus.

A proximité, les tours traversent également le désert de Dali, qui fait bien référence au peintre espagnol.

Autre curiosité de la région : les geysers Sol de Manana. L’odeur n’est pas des plus agréables mais le spectacle est superbe.

Si vous aimez les geysers, ne manquez pas ceux d’Islande 😉

lagune carole geyser bolivie

Le salar d’Uyuni

Inkauasi, l’île au cactus

Je termine par ce paysage que vous connaissez tous et que vous vous attendez à voir en Bolivie : le salar d’Uyuni. Sans maintenir le suspens, je peux vous dire que c’est l’un des plus beaux endroits que j’ai eu la chance de voir au cours de mes voyages ❤️

Dans le genre insolite, je commence par un hôtel de sel, celui où j’ai dormi dans un petit village, avant de découvrir le salar. Ce n’était pas des plus confortable, il y faisait froid mais… j’allais découvrir Uyuni, et ça suffisait largement à mon bonheur 😉

La journée du lendemain débute avec  une balade sur l’île au cactus, Inkahuasi. C’est assez drôle car on est en plein désert et on aperçoit ce grand caillou avec ces cactus, il est comme sorti de nul part. Faire le tour de cette île permet d’apprécier le décor splendide dans lequel on se trouve. Et ce n’est qu’un avant-goût 😎

cactus salar bolivie

Le désert de sel

Mais qu’est-ce que le salar d’Uyuni ? Il s’agit d’une étendue de sel, blanche, gigantesque. Il n’y a que le ciel si pur et le sel blanc. C’est incroyable… J’y étais pendant la saison sèche, en avril, mais lors qu’il y a de l’eau, le paysage est tout aussi magnifique avec le jeu de reflet.

Forcément, chacun y va de sa photo, se jouant des perspectives. Il y a vraiment moyen de faire des choses extras 😊

Avec mon groupe, nous avons bien eu le temps d’en profiter et avons même déjeuné sur place. Atypique comme lieu de pique-nique, n’est-ce pas ? 😉

salar sel bolivie

Je termine ma journée au cimetière des trains. Vous pouvez circulez entre, sur ou dans ces trains rouillés, c’est assez sympa !

Ainsi se termine mon petit tour en Bolivie. Il y a évidemment d’autres choses que j’aurais aimé faire, comme Potosi bien évidemment. Mais j’ai eu la chance de vivre deux expériences totalement différentes et incroyables en Bolivie, qui reste un des pays les plus marquants que j’ai eu la chance de faire.

Je vous raconte bientôt mon aventure au Pérou et mon année au Chili !

carole train bolivie
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *