atacama chili

J’ai vécu une expérience extraordinaire en Amérique Latine : je suis partie vivre un an au Chili en 2012. L’occasion de découvrir quelques-uns des plus beaux endroits de ce pays fascinant, notamment au nord. Alors, que faire au nord du Chili ? Je vous partage mes incontournables à visiter dans le nord du Chili.

N’attendez pas forcément d’adresses ou de prix car cet article est basé sur mes souvenirs. De plus, les choses ont forcément changé depuis 2012/2013 😉 Je vous partage mon ressenti, mes coups de cœur et quelques conseils bien utiles pour visiter le nord du Chili.

san pedro carole

Comment visiter le nord du Chili ?

Partir un an au Chili

En août 2012, je suis partie pour quasi 1 an vivre un échange universitaire à Valparaiso, au Chili. Je rêvais depuis longtemps d’Amérique du Sud et je n’ai pas mis longtemps à me décider pour le Chili. Le 3 août 2012, je survolais donc la fameuse Cordillère des Andes. De manière générale, j’ai vécu une année hors norme, avec des rencontres incroyables et des moments parfois durs mais surtout inoubliables.

L’un des avantages de mon année au Chili a été que, du fait des grèves récurrentes pour protester contre le coût de l’éducation, mon université était souvent bloquée. Je partais donc vadrouiller régulièrement dans le pays, mais également aux alentours : Bolivie, Pérou, Argentine ou Brésil.

Il faut dire qu’il y a énormément de choses à voir et à faire dans un pays long de près de 6 000 kilomètres. Vous avez déjà tous certainement remarqué la géographie unique du Chili ! Forcément, les paysages sont incomparables, en fonction de la région où on se trouve. Il y a 6 grandes zones au Chili :

  • Le Grand Nord : de Chañaral à Arica avec le célèbre désert d’Atacama, entre autre ;
  • Le Petit Nord : une région semi-désertique, entre Rio Aconcagua et Chañaral ;
  • Le Centre : autour de Santiago, Valparaiso et son climat méditerranéen ;
  • Les portes du sud : qui va de Concepcion jusqu’à l’île de Chiloé et qui offre un climat pluvieux ;
  • La Patagonie et la Terre de Feu, qu’on ne présente plus ;
  • Les îles du Pacifique et notamment l’île de Pâques.

Informations pratiques sur le Chili

Durée de vol :  il y a des vols directs entre Paris et Santiago du Chili (environ 14h15 de vol). Pour ma part, j’étais partie avec la compagnie TAM avec une escale à Sao Paulo.
Décalage horaire : entre -4h et -6h en fonction des saisons. Attention, il y a trois fuseaux horaires au Chili.
Santé :  aucun vaccin n’est obligatoire, à part la fièvre jaune pour se rendre sur l’île de Pâques mais soyez à jour dans vos vaccins « universels » et contre l’hépatite B.
Entrée / séjour : les ressortissants Français peuvent rester sur le territoire chilien jusqu’à 90 jours sans visa. Le passeport suffit.
Langue :  vaste question ! Alors la langue officielle est l’espagnol, bien sûr. Néanmoins, même si vous maîtrisez plutôt pas mal l’espagnol dit « castillan », ne soyez pas déçus de ne pas comprendre grand-chose quand vous arriverez au Chili. On va dire que les chiliens ont leur propre langue, avec ses particularités (vocabulaire, expressions, etc.)
Monnaie : le peso chilien, actuellement 1€= 875 CLP.

mouton rue
carole san pedro village
san pedro village rue

Quand visiter le nord du Chili ? Combien de temps rester ?

Avant de voir que faire au nord du Chili, il est important de déterminer quand vous pouvez partir et combien de temps vous pouvez rester.

Quand partir au nord du Chili ? En soi, vous pouvez partir toute l’année car ce n’est pas une zone pluvieuse. L’affluence est plus forte entre décembre et février. J’y suis allée une première fois en janvier et une seconde en avril. La deuxième période était plus agréable, en termes de fréquentation, mais les nuits étaient plus froides.

La saison plus touristique correspond évidemment à une augmentation du prix des billets d’avion, et le Chili n’est clairement pas donné. Si vous voulez connaître toutes nos astuces pour trouver des billets d’avion moins chers 😉

Pour ce qui est du temps sur place, je n’ai qu’un conseil : restez un maximum dans cette région. J’ai passé 4 jours à San Pedro et 1 journée à Iquique lors de mon premier passage puis 1 nouvelle journée à San Pedro avant de filer vers la Bolivie. Plus vous resterez, plus vous pourrez faire des excursions qui sont nombreuses et variées.

jambes désert de sel

Comment aller dans le nord du Chili ?

Je suis venue deux fois dans cette partie du Chili, au village de San Pedro de Atacama, en janvier puis en avril 2013. Les deux fois, j’avais pris un bus pendant presque 24 heures depuis Santiago. Cela peut paraître étonnant comme ça mais le réseau de bus est très bon au Chili. Les bus sont confortables et ce n’est pas très cher. L’avantage est que les paysages sont sublimes… Mais si vous êtes pressés, vous pouvez atterrir en avion à Calama.

J’ai ensuite pris le bus depuis Atacama jusqu’à Iquique, avant de rejoindre La Paz, en Bolivie. Au retour de mon second voyage, je suis rentrée en partie en stop (jusqu’à Antofagasta). Une extinction de voix et un long trajet avec un fou du volant pro-Pinochet m’ont incité à poursuivre en bus… 🙄

Attention toutefois, la région se situe en altitude. San Pedro de Atacama est par exemple à 2 440 mètres d’altitude donc prenez bien votre temps à votre arrivée. Ne vous pressez pas où vous ressentirez le mal des montagnes. J’ai fait l’erreur de courir pour attraper un bus, j’ai été malade pendant des heures (en bus…).

Pour les différentes excursions, vous pouvez les faire par vous-même, en louant votre propre véhicule. Pour plus de commodités, j’étais passée par agence. Cela dépend de votre budget, du temps que vous avez sur place et de vos envies.

carole désert chili

carole valle désert

Où dormir dans le nord du Chili ?

Pour ce qui est du logement, lors de ma première venue à San Pedro de Atacama, j’avais logé dans un hostal qui semble ne plus exister. J’avais opté pour le camping, pour une raison de budget, lors de mon deuxième passage, à l’hostal Casa Campestre. Rien à redire si ce n’est le réveil par une chèvre menaçante 😀 C’est les joies du camping au Chili ! Dans tous les cas, pensez à réserver, c’est une région hautement touristique.

J’ai également passé une nuit à Iquique. Je devais faire du couchsurfing, très utilisé en Amérique Latine en 2013. Néanmoins, comme j’étais mal en point après ma petite course après le bus, j’avais réservé un hôtel au dernier moment.

désert atacama chili

Que faire dans le désert d’Atacama ?

Si vous visitez le nord du Chili, vous ne pourrez louper le désert d’Atacama. A la question “que faire dans le nord du Chili ?“, Atacama est la réponse évidente. Certainement l’un des coins les plus touristiques du Chili, avec la Patagonie. Je suis allée par deux fois dans cette région, notamment à Atacama… Tout simplement parce que, quoi qu’on en dise, c’est l’un des plus beaux paysages du Chili.

Le village de San Pedro de Atacama

J’adore l’ambiance qui se dégage du village de San Pedro de Atacama mais s’il faut reconnaître une nette évolution avec le tourisme. Il y a un noyau de rues très touristiques, notamment la calle Caracoles, qui offre une multitude de restaurants et d’agences. C’est ici que j’avais réservé mes excursions. Je ne vous donne pas spécialement de conseils, ça a dû beaucoup changer depuis 2013.

Mais quand on s’éloigne de ce centre, on profite d’un joli village, situé aux pieds des volcans. On voit partout le majestueux Licancabur, le volcan. J’adore car les routes ne sont pas pavées, dépaysement total garanti. Baladez-vous entre les maisons d’adobe, cette argile si particulière, à la recherche des marchés artisanaux (feria artesanal). Arrêtez-vous également au niveau de la charmante et pittoresque église San Pedro ou entrez dans un cimetière. Tout est inédit dans ce village.

Mais l’énorme avantage de San Pedro de Atacama est qu’il s’agit du point idéal pour sillonner la région : le désert d’Atacama. Et vous allez le voir, il y en a des choses à faire dans le coin ! Au programme : découverte de l’altiplano chilien mais également bolivien. En effet, je suis partie d’ici pour faire mon tour de 4 jours et 3 jours au sud de la Bolivie. Pour ce qui est de la partie chilienne, je vous conseille de rester à minima 4 jours sur place, pour profiter comme il se doit des trésors. Mais alors, que faire depuis San Pedro de Atacama ?

village san pedro

La Valle de la Luna

Certainement le spot le plus connu du désert d’Atacama : la Valle de la Luna. Vous y trouverez des paysages spectaculaires, digne de la planète Mars ou de la lune. J’y suis allée en excursion organisée mais il est possible de s’y rendre par soi-même (en voiture mais également en vélo).

Il y a plusieurs points d’intérêt comme les « Tres Marias », qu’on peut observer à une certaine distance. Mais honnêtement, c’est toute la vallée qui est magnifique. Notre guide nous avait également fait descendre dans des grottes de sel ou monter au sommet de la grande dune pour admirer le paysage. Vous pouvez d’ailleurs vous balader le long de la crête. Attention néanmoins au vertige !

Si vous en avez l’occasion, restez pour le coucher du soleil. Les excursions sont d’ailleurs souvent organisées en fonction de ça. Le spot incontournable : le mirador de Kari ! C’est magique, à l’image de toute cette journée.

Un peu moins spectaculaire mais belle également : la valle de la Muerte. Je ne l’ai pas faite mais je sais qu’on peut y pratiquer du sandboarding. Autrement, on m’avait conseillé la valle d’Arcoiris et ses couleurs tirées de l’arc-en-ciel (d’où le nom).

valle luna chili

Le salar d’Atacama

Au sud de San Pedro, vous trouverez le plus grand salar du Chili : le salar d’Atacama. C’était le premier salar que j’ai pu voir, et forcément, j’étais émerveillée !

Forcément, le salar d’Uyuni est encore plus impressionnant et si vous commencez par lui, vous pourriez être déçus par celui d’Atacama. Néanmoins, les sensations à marcher sur ce sel, la lumière qui irradie… sont des souvenirs que je n’oublierai jamais !

salar sel carole

La laguna de Chaxa

Au sein de la Réserve Nationale Los Flamencos, vous pourrez observer…. des flamants roses ! Et franchement, le cadre est plutôt canon ! La laguna de Chaxa est superbe. Si vous le pouvez, privilégiez une sortie pendant la « golden hour ».

lagune chili carole

La laguna Cejar, Piedra et los ojos del Salar

On continue avec trois autres lagunes du désert d’Atacama que je vous conseille vivement de visiter dans le nord du Chili !

L’incontournable laguna Cejar et ses eaux laiteuses. Vous pouvez en faire le tour par un sentier.

Ensuite, la laguna Piedra est spéciale, elle vous donne l’opportunité de flotter ! Un peu comme la mer Morte, vous êtes en effet portés naturellement par les eaux. Le cadre est également superbe, avec tous ces volcans environnants !

Los ojos del Salar sont encore d’un style différent. Ce sont deux lacs circulaires perdus dans le désert. Il est possible de s’y baigner mais je me suis contentée de les regarder ! Ils sont sur la route de la lagune de Tebenquiche, que je n’ai pas faite.

J’ai d’ailleurs eu la chance de voir deux fois la mer Morte, en Israël et en Jordanie.

ojos salar chili

La laguna Miscanti-Miniques

J’ai également découvert ces magnifiques lagunes, située à 4200 mètres d’altitude, au pied du volcan Miniques. Prévoyez la laine ! J’ai tout aimé dans ces lagunes : la faune, la flore et les volcans. Elles ont un charme fou et sont un bel avant-goût de ce que vous pourriez voir en Bolivie.

J’ai également beaucoup apprécié le chemin d’accès vers cette lagune, à travers les steppes sauvages. Petit coup de ❤️ pour le village de Socaire notamment.

volcan lagunes
chili lagune volcan
volcan lagune

Les geysers del Tatio

Une sacrée expédition pour rejoindre les geysers del Tatio. J’étais partie en pleine nuit, vers 4 heures du matin, pour une longue route jusqu’aux geysers. En effet, il y a 100 km de route bien caillouteuse entre San Pedro et les geysers. Autant vous dire qu’il fallait être bien accroché ! Mais on arrive sur place, aux premières lueurs du jour, un peu cassé par le trajet, on reste sans voix : c’est magnifique.

En effet, plus l’écart entre la température entre l’eau qui sort de terre et l’air est grand, plus les fumerolles sont importantes. Pensez à vous couvrir, il faisait vraiment froid au petit matin. Vous entendrez différentes histoires d’accidents, plus ou moins vraisemblables. Ce qui est vrai est qu’il faut faire vraiment attention, l’endroit est dangereux. Vous pouvez également prendre vos maillots de bain pour tester les termes à proximité. Je ne l’ai pas fait à cause d’un petit manque d’énergie après ce réveil plus que matinal 😀

J’ai également eu la chance de voir des geysers en Islande mais le site au Chili est plus impressionnant.

geysers carole

Machuca

Sur la route du retour après la découverte des geysers, nous nous sommes arrêtés à Machuca, un village typique du nord du Chili. Il y a peu de maisons, mais elles sont uniques en leur genre ! Une pause bien agréable, dans un décor encore une fois, exceptionnel. Il est d’ailleurs possible de réaliser des treks à partir du village de Machuca.

L’observation des étoiles dans le désert d’Atacama

Une excursion que je conseille aux passionnés mais pas seulement, elle est également pour petits et grands. Grâce à un astronome français installé depuis des années au Chili, Alain, vous allez en apprendre beaucoup sur les étoiles de l’hémisphère sud. Il vous raconte, il vous explique et vous pouvez observer par vous-même grâce aux télescopes qu’il possède.

Nous avons donc choisi le tour proposé par SPACE. La réservation est obligatoire, les groupes étant limités à une vingtaine de personnes. Nous avions profité d’une séance de 2h30, en français évidemment. Il y avait également un petit chocolat chaud pour encore plus profiter du moment !

Il est extraordinaire de pouvoir contempler la voûte céleste ainsi, dans l’un des cieux les plus purs au monde. C’est d’ailleurs au nord du Chili, à une cinquantaine de kilomètres de San Pedro, que se situe le plus grand réseau de télescopes au monde (ALMA). Il est possible de visiter ce site incroyable.

village lama

Que visiter dans l’extrême nord du Chili ?

Le nord du Chili ne se réduit pas au désert d’Atacama, même si c’est une destination phare. J’ai pris deux jours pour découvrir deux autres endroits de cette région incroyable du Chili. Alors, que faire d’autre dans le nord du Chili ? 

Iquique

Après mes 4 jours de dingue passés dans le désert d’Atacama, j’ai retrouvé un peu de modernité dans la ville d’Iquique. Comme j’ai pu vous le dire, j’étais un peu malade à cause du mal de l’altitude. J’ai donc moins apprécié la ville qui a pourtant quelques atouts.

On y retrouve de beaux bâtiments sur la place Arturo Prat : une « clock tower », un théâtre et un casino. Mais ce que j’ai préféré, ce sont les demeures en bois de la rue Baquedano, une rue piétonne. Au bout de cette rue, il y a l’océan. C’est ça le nord du Chili : du désert à l’océan en un rien de temps. J’avais d’ailleurs repéré plusieurs plages, bien que la mer soit réputée dangereuse (playa Cavancha par exemple ou playa Brava).

iquique graff

Humberstone

Mais ce que j’ai préféré à Iquique, c’est de pouvoir visiter la célèbre Humberstone, un incontournable du nord du Chili ! J’y suis allée en bus depuis Iquique, c’était très facile.

Qu’est-ce que Humberstone ? Il s’agit d’une ville construite en 1862, autour d’un gisement de salpêtre et qui est maintenant une ville fantôme. En effet, la mine étant fermée depuis les années 1960, les habitants l’ont abandonnée progressivement. Le climat désertique participe à la conservation des lieux, et c’est assez incroyable ! Au programme : un théâtre avec ses fauteuils, une piscine et son plongeoir, une salle de classe, etc. Une visite aussi originale qu’émouvante !

chili train pain

Notre visite du nord du Chili se termine ainsi, à Humberstone. Vous avez pu comprendre qu’à la question “que faire au nord du Chili ?“, les réponses sont variées ! Visiter le nord du Chili est un incontournable d’un voyage au-delà de la Cordillère des Andes.

Le nord du Chili est sans doute l’un de mes coups de cœur de mon année en Amérique Latine, avec bien sûr, Valparaiso que je vous raconterai bientôt. La longueur du trajet est compensée par l’incroyable beauté des paysages que l’on voit, le dépaysement total que l’on ressent au nord du Chili. Il y a le désert d’Atacama, bien sûr, mais également ces centaines de kilomètres sur des routes entre mer et Cordillère des Andes ou l’énigmatique Humberstone. Le nord du Chili, et le Chili tout entier, est un voyage que je conseille à tous. Vous serez conquis !

Je continue de vous faire découvrir le Chili, vous connaissez Valparaiso ?

Si vous voulez organiser un voyage entre Concepcion et Valdivia 😉

sunset carole
2 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *