Après les villes et les parcs, la Croatie c’est aussi une succession de petites îles plus magiques les unes que les autres. Soleil assuré, mer chaude dans une crique isolée, cocktail siroté au coucher du soleil… La recette du bonheur à la Croate. Vous allez succomber !

Hvar, le Saint-Tropez croate

Des collines, des champs de lavande, des criques isolées et paradisiaques, des petites villes pleines de charme… Je vous fais un résumé de ce qu’est l’île de Hvar (en tout cas en 2015).

mer ponton bateau

Que faire sur l’île de Hvar ?

Le premier atout de l’île sont ses innombrables criques. La liste est longue comme le bras et, au-delà de cette liste, vous en trouverez toujours une cachée, celle en contre-bas de la route, accessible par un petit chemin escarpé. Pensez à avoir des chaussures qui vont dans l’eau, le sable n’existe pas là-bas. Les galets sont nos amis 😉 

Le guide du routard conseillait également certaines criques magnifiques de la côte sud de l’île. 💡  Alerte, fausse bonne idée en scooter ! Il faut passer par le tunnel de la mort, 1,4 km dans l’obscurité et l’humidité. Pas la meilleure idée de ma vie en somme. Ce ne furent pas les plus belles criques en plus.

Entre deux baignades, arrêtez-vous découvrir les villes, et notamment Jelsa, Stari Grad et Hvar.

Hvar est la ville la plus connue, celle qui est aussi la plus dynamique de l’île. Le centre-ville est piéton donc vous devrez garer votre véhicule à l’entrée, dans un parking payant. Le surnom de « Saint-Tropez croate » de l’île tient particulièrement à cette ville et des nombreuses célébrités qui y ont séjourné. Il faut dire que ses eaux translucides, ses points de vue à couper le souffle et ses pierres blanches donnent un charme certain à Hvar. Débutez votre balade par la place Saint-Étienne et sa cathédrale puis passez devant l’arsenal et le théâtre afin de longer le bras de mer. Trouvez une petite dalle pour poser votre serviette et n’hésitez pas à piquer une tête dans la baie de Hvar ! Petit coup de cœur pour le coin du monastère bénédictin, un paysage de carte postale. A l’intérieur se trouve un musée qui, en lui-même, n’a que peu d’intérêt à mon avis. Terminez en prenant de la hauteur, pourquoi pas depuis la forteresse espagnole, et contemplez 😎 

Un autre coup de cœur de l’île fut les quelques heures passées à Jelsa. Tout comme pour Stari Grad, vous pourrez trouver les musées à faire, les bâtiments à repérer mais, ce que j’ai adoré par dessus tout, c’est me balader dans les rues. Et que dire de Vrboska ? J’adore ! Ne faites pas l’impasse de quelques heures dans ces villes.

Un autre plaisir de l’île est de la sillonner en scooter. 💡 Attention toutefois, il n’y avait que trois stations service sur l’île en 2015 (Jelsa, Stari Grad et Vrboska). Je vous conseille un petit arrêt à Brusje, un village producteur de lavande, entre Stari Grad et Hvar. De manière générale, cette route m’a totalement enchantée, surtout l’arrivée depuis les collines et la vue sur Stari Grad. Je pense que c’est l’un de mes plus beaux souvenirs de ce voyage. Le scooter permet aussi, mais plus difficilement (hum hum) d’accéder à la presqu’île Kabale qui offre de belles balades.

clocher maison bateau

Questions pratiques : comment y aller, combien de temps rester, où dormir ?

Hvar est accessible depuis Split (2h de bateau) mais également les autres îles du coin (4h de Korcula ou Brac en environ 1h). Pour les plus courageux, vous avez 8h qui vous séparent de Dubrovnik. Je suis partie depuis Split, la traversée est très agréable. Des bus vous emmènent ensuite aux 4 coins de l’île.

Quand aller à Hvar ? Je vous conseille, plus qu’ailleurs, d’éviter le plein été. Hvar a le sens de la fête et cela se sait. J’y suis allée 4 jours début juillet et c’était impeccable niveau timing et prix ! Je ne restais que 10 jours en Croatie donc je n’ai pu passer plus de temps sur Hvar mais je l’ai quittée avec regret. Il y a tant de choses à voir en Croatie.

Vous avez plusieurs options de logement mais beaucoup hésitent entre Hvar, la ville, et Stari Grad. J’ai choisi la seconde, qui avait l’avantage d’être moins chère et moins touristique. C’était vraiment idéal dans le sens où la plupart des touristes quittent la ville vers 18h et vous la laissent. De manière générale, peu importe où vous logez, l’ensemble de l’île est assez accessible. Je vous invite néanmoins à louer un scooter pour faciliter vos déplacements, d’autant que cela ne coûte vraiment pas grand-chose.

 💡  Prix pour 4 nuits à Hvar en 2015 : 104€ pour deux.

En somme, Hvar est faite pour vous si vous aimez la fête, notamment si votre séjour est prévu en plein été. Mais il y a toujours des coins plus authentiques, où vous serez seul dans votre crique. Séjourner à Hvar est une belle manière de découvrir la Croatie 2.0 😎 

Au retour, n’hésitez pas à vous arrêter à Split qui regorge de belles choses à découvrir.

clocher mer palmiers

Korcula, une île de caractère

Autre île, autre ambiance. Il y a néanmoins des invariants : les criques, les petites villes et les cocktails. J’ai pu découvrir Korcula lors d’un second voyage, en 2017.

Que faire sur l’île de Korcula ?

Le constat est malheureusement le même que pour Hvar, on ne peut faire l’impasse des criques… et j’en suis désolée. Les criques croates sont décidément fabuleuses. Encore une fois, ne vous en tenez pas à la liste donnée sur les guides et blogs et partez en découvrir par vous-même. Je serais bien incapable de vous situer mes préférées (« par là-bas, tu vois le petit chemin et tu descends »).

Entre deux bronzettes encore une fois, n’oubliez pas de visiter un peu les villes de Korcula et notamment celle qui donne son nom à l’île ! En effet, la vieille ville de Korcula vaut vraiment le détour, quelques heures suffiront. Je vous conseille de ne pas louper la cathédrale Saint-Marc et les petites ruelles autour. Vous pouvez également longer la mer et vous rafraîchir avec un cocktail au bar Massimo, situé au sommet d’un tour fortifié. La vue et l’originalité du lieu valent vraiment la petite grimpette 😎 

Prenez également le temps de découvrir Vela Luka, la plus grande ville de l’île. Il y a moins de choses à voir mais la balade est sympa. A proximité, vous pouvez également rejoindre la baie Gradina pour un petit bain (passion crique, quand tu nous tiens).

Entre Korcula et Vela Luka, explorez la baie de Racisce et son port en forme de fer à cheval, ou Pupnat et sa baie (Pupnatska Luka).

bateau mer toit

Questions pratiques : comment y aller, combien de temps rester, où dormir ?

Arrivée en voiture, j’ai pris le ferry à Orebic, au bout de la presqu’île de Peljesac. Il faut compter 1h depuis Ston, à l’entrée de la presqu’île, jusqu’à Orebic. N’hésitez pas à vous arrêter à Stone et aller observer, et monter si l’envie vous en dit, la grande muraille de Ston. Cette muraille adossée à une colline servait à protéger l’arrière pays de l’envahisseur. On se croirait presque sur la Muraille de Chine

L’arrivée sur l’île s’est faite à Korcula, après 20 minutes de traversée. En été, la compagnie Jadrolinija propose des départs toutes les heures. Vous pouvez également arriver en ferry depuis Split ou Stari Grad. Les possibilités sont multiples. J’avais réservé un petit appartement avec terrasse (plus agréable pour les mots croisés), tout à côté du port de Domince, où le ferry accoste. L’avantage était la proximité de Korcula (et de ses risottos et cocktails <3). En, effet, le soir, je rejoignais la vieille ville par une très agréable balade d'une bonne vingtaine de minutes.

 💡  Prix : 4 nuits pour deux à Korcula, 160€ en plein été avec une réservation en mai.

Pour ce qui est du timing sur place, j’ai choisi de rester 4 jours. Mon passage se faisait dans le cadre d’un road trip et j’allais découvrir une deuxième île ensuite. Je pense que c’est vraiment suffisant pour profiter, se détendre et découvrir les beautés cachées de l’île. Je conseille Korcula à ceux qui recherche un juste milieu entre la foule, la fête et l’authenticité. Moins célèbre que Hvar, elle est néanmoins pleine de promesses.

ponton mer bateau

Mljet, la tranquille et sauvage

Cap sur la dernière île de mon road trip croate de 2017 : l’île de Mljet. Plus discrète, plus sauvage, familiale. Mljet était parfaite pour terminer ma découverte des plus belles îles de Croatie.

Que faire sur l’île de Mljet?

Je vous résume : un littoral offrant des criques toujours plus merveilleuses, des villages, toujours des villages et le parc national à l’ouest de l’île. La côte sud est plus abrupte, exposée aux vents tandis que la côte nord offre de charmants petits villages, à l’abri des bourrasques. Je vous conseille d’ailleurs un petit tour à Okuklje ou Prozura. A l’extrémité est, faites une halte à Saplunara. Entre les cyprès et les maquis vous pouvez accéder à des petites criques sauvages et à une plage (parfois bondée) 😎 

A l’ouest, impossible de passer à côté du parc national. Il faut payer des droits d’entrer, valables pour tout le séjour. Deux séries de tarifs pour les adultes :

  • d’octobre à fin mai : 70 kn/9,4€
  • de juin à septembre : 125 kn/16,8€

Le premier attrait de cette partie de l’île sont les deux magnifiques lacs. Il y en a deux : Veliko jezero et Malo jezero. Le paysage est splendide. Des balades font le tour de ces lacs, notamment entre Pomena et Soline.

La second spot est l’île et le Monastère bénédictin de Sainte-Marie. Le billet d’entrée inclut d’ailleurs la traversée en bateau. Les départs depuis Mali Most ont lieu toutes les 10 minutes. Par contre, pour le retour, toutes les navettes ne desservent pas les mêmes endroits, il est facile de se tromper. Encore une fois, le paysage est superbe : des collines boisées, des lacs aux eaux magnifiques et, au milieu, un monastère. Ce dernier ne se visite pas mais on peut emprunter un sentier pédestre pour faire le tour de l’île et choisir son coin pour piquer une tête.

 ➡ Si vous aimez les parcs nationaux, je vous conseille d’aller jeter un coup d’oeil à Plitvice et Krka.

ile lac végéation

Questions pratiques : comment y aller, combien de temps rester, où dormir ?

J’ai embarqué avec ma voiture à Prapratno, grâce à un ferry de la compagnie Jadrolinija, en direction de Sobra. La traversée est d’environ 2h30. J’ai pris un airbnb dans le charmant petit village d’Okukjle, un véritable coup de cœur. La route pour y accéder est vraiment magnifique, le village se découvre à travers la végétation.

Je suis restée 3 jours sur l’île et cela m’a paru suffisant, notamment pour me ressourcer avant d’aller découvrir Dubrovnik.

Le premier jour a été consacré à la traversée et à une première découverte de l’île et du village qui m’accueillait. Il y a de jolies balades à y faire et des criques isolées dans lesquelles nager. La seconde journée a été consacrée à la découverte du parc national tandis que la dernière m’a permis de découvrir l’extrémité est de l’île et reprendre le bateau.

 💡  2 nuits à Okuklje : 140€ pour deux.

Cette île n’est pas la plus célèbre mais elle n’en reste pas moins très belle, et surtout moins touristique. Je la conseille vraiment si vous êtes avide de nature, de côte sauvage et de tranquillité.

vue végétation mer

Galerie

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *