Le Zimbabwe est un pays incroyable qui m’a vraiment séduite avec des paysages époustouflants et une histoire fascinante. Je vous raconte !

  • Informations pratiques sur le Zimbabwe

Durée de vol : il n’y a pas de vol direct – 10h pour un vol Paris-Harare.
Décalage horaire : même heure qu’en France.
Santé : aucune vaccination obligatoire mais certaines sont recommandées, notamment en lien avec les zones où vous vous rendrez (vaccins universels, hépatite A). Il est également recommandé de prendre un traitement anti-paludique.
Entrée / séjour : le visa est nécessaire (mais qu’est ce qu’il est beau !). Un visa à entrée simple coûte 30 USD (26€) tandis qu’un visa à entrée multiple coûte 45 USD (40€). Vous pouvez le demander en ligne, à l’ambassade ou aux aéroports d’Harare ou Victoria Falls.

Langue : il y a trois langues principales au Zimbabwe : l’anglais, le shona et le sindebele ; mais il existe 16 langues officielles en tout. La majorité de la population parle shona mais je me suis toujours fait comprendre en anglais dans les lieux touristiques.
Monnaie : lors de mon voyage, on pouvait payer en dollars américains mais, depuis juin 2019, seuls les dollars zimbabwéens sont reconnus (excepté vers Victoria Falls a priori). Il est aussi devenu impossible de retirer de l’argent en liquide dans un distributeur avec une carte bleue internationale. Il vous reste donc la possibilité des bureaux de change. 1€ = 405 ZWD

carole vue

Le Zimbabwe : un peu d’histoire

La République du Zimbabwe est un pays d’Afrique Australe, situé entre le Mozambique, la Zambie, le Botswana et l’Afrique du Sud. De plus, le terme « Zimbabwe » est shona, il signifie « maison de pierre » ou « forteresse».

Le Zimbabwe c’est bien évidemment une histoire riche et passionnante que je ne connais pas bien mais qui mérite qu’on s’y attarde, en témoignent notamment les Great Zimbabwe Ruins dont je vais vous parler plus bas 😎 Présence portugaise, colonisation britannique, indépendance… L’ex Rhodésie du Sud devient Zimbabwe en 1980.

Il y a des noms associés au Zimbabwe, peut-être avez-vous entendu parler de Robert Mugabe ? Premier ministre, puis Président de 1987 à 2017, la dictature qu’il a mise en place a nettement fragilisé le pays (violations des droits de l’homme, guerre civile, crise économique, corruption, etc.). Lorsque je passais le poste de frontière depuis l’Afrique du Sud, il nous avait été bien conseillé de ne pas l’évoquer. Ambiance… En 2017, il fut arrêté suite à un coup d’État puis démissionna.

 ➡ 2 fun facts sur mon voyage au Zimbabwe :

  • Concernant ce fameux poste de frontière (Beithbridge), il est considéré comme l’un des pires passages de frontière d’Afrique Australe… Grâce à nos guides, je crois que l’attente a été plutôt raisonnable (moins de 3h) 😉
  • A cause d’une hyperinflation (231 millions % quand même…), le gouvernement décide, en 2009, d’abandonner le dollar zimbabwéen au profit du rand sud-africain ou du dollar américain. De fait, lors de mon séjour en 2016, j’ai pu acquérir pour une somme dérisoire un très beau billet de… 50 millions de dollars (zimbabwéen, certes…) 😎

Entrons dans le vif du sujet, que faire au Zimbabwe ? Autant vous le dire tout de suite. J’ai adoré l’Afrique du Sud, dont j’attendais beaucoup, j’ai succombé au calme du Mozambique mais mon coup de cœur a été le Zimbabwe. Ce fut une véritable surprise !

éléphants savane

Les chutes Victoria, les reines d’Afrique

Honnêtement, avant de préparer ce voyage, j’avais une vague idée de ce qu’étaient les fameuses chutes. Mon tour se terminait par elles et, comment dire… ce fut une apothéose !

Les chutes Victoria, un peu d’histoire

« La fumée qui gronde », tel est le nom originel de ces chutes avant leur découverte par l’explorateur anglais David Livingstone. Il suffit de se pointer devant elles pour comprendre pourquoi. Livingstone les rebaptisa en l’honneur de la reine Victoria.

Les chutes sortent un peu de nulle part, on entend d’abord ce grondement, on voit la fumée qui remonte, semble-t-il, des entrailles de la terre puis on les voit. Un souvenir inoubliable… Elles se situent sur le fleuve Zambèze (infesté de crocodiles dit-on 🙄 ), à cheval entre le Zimbabwe et la Zambie.

Quelques chiffres : elles font 1700 mètres de largeur et ont une hauteur maximale de 108 mètres. Ce sont donc les chutes les plus hautes du monde. On les longe sur la rive d’en face, en hauteur, à une centaine de mètres d’elles. C’est tout simplement grandiose.

Des deux côtés de la frontière, les chutes font parties de deux parcs nationaux (parc national des chutes Victoria au Zimbabwe ou le Mosi-oa-Tunya National Park en Zambie). Elles sont également inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO.

De fait, pour profiter des chutes, vous avez donc deux options : rester du côté du Zimbabwe ou partir les observer depuis la Zambie. Vous lirez beaucoup de commentaires sur les avantages de l’un ou l’autre. Je n’ai pas choisi, j’ai fait les deux  😀 Je partage mon expérience.

chutes rivière ciel

Les chutes Victoria du côte Zimbabwe

Il faut savoir que c’est le côté que choisissent une majorité de touristes, notamment au vu de la diversité des activités proposées.

La ville qui borde les chutes de ce côté-ci est Victoria Falls. Il y a d’ailleurs un aéroport (dont je suis repartie), ce qui est très pratique. Traverser le Zimbabwe avait cependant l’énorme intérêt de me faire découvrir bien plus que ces merveilleuses chutes. Comme beaucoup de site, à l’instar du Macchu Pichu au Pérou, certains touristes arrivent en avion, passent une journée aux chutes, et repartent vers d’autres pays d’Afrique. C’est dommage 😐

A Victoria Falls, nous avions campé (toujours dans le cadre de mon voyage organisé) mais il existe, bien évidemment, beaucoup de possibilités d’hébergement. L’avantage de cette ville est qu’on peut rejoindre les chutes à pied et très facilement.

La première activité que je vous propose donc est, chose étonnante, de découvrir les chutes par les sentiers ! Hormis le spectacle des chutes que je vous ai déjà décrit (et que les photos viennent appuyer), j’ai beaucoup aimé cette sorte de forêt tropicale que l’on traverse. Il faut savoir que j’étais là-bas au mois de juillet et que c’était donc l’hiver. La journée, les températures tournaient autour d’une vingtaine de degrés tandis qu’elles descendaient à 5 degrés la nuit. J’étais à la fin de la saison des  « Hautes eaux » avec donc un bon flux sur les chutes, sachant qu’en saison sèche, la perspective n’est absolument pas la même ! On parle même de simples cascades parfois… 😯

panneau livingstone afrique

Vous l’aurez compris, vous pouvez passer des heures à regarder, admirer le spectacle depuis la terre. Mais… quoi de mieux que de les découvrir depuis le ciel, en hélicoptère ? Ce fut ma première vision des chutes et comment dire… Une sensation que je n’oublierai jamais ! Les 15 minutes passent rapidement mais on a tout de même le temps de voir le majestueux et impétueux Zambèze qui arrête sa course abruptement dans ce nuage de fumée. Vous survolez les chutes Victoria bordel ! Comptez une heure (accueil, explications, vol, visionnage).

 💡 Prix du survol de 15 minutes : 150 USD (130€).

J’ai également vécu une expérience que je regrette un peu. Je pensais aller dans un parc et voir, partager des moments avec des lionceaux (Simba quoi)… Mais non, il s’agit d’une marche dans la savane avec deux petits lionceaux qui doivent accepter de se faire caresser par des groupes de touristes qui ne pensent qu’à être pris en photo avec eux… Désolant 😡 Je ne vous le conseille pas.

 💡 Prix : 130€, comptez 3h (le site est assez loin).

Pour les amateurs de sensations fortes, c’est simple, il y a le choix ! Rafting (avec les crocodiles, évidemment), saut à l’élastique (vous vous souvenez, l’histoire de cette jeune fille dont la corde a lâché ?), tyrolienne, etc. Il existe des agences qui vous proposeront toutes ces activités et d’autres encore (croisière sur le Zambèze, etc.). C’est très simple de se repérer.

lionceau arbre

Les chutes Victoria du côté Zambie

  • Informations pratiques sur la Zambie

Entrée / séjour : il existe plusieurs visas : entrée simple (50$), double entrées (80$), multiple entrées (80$), visa de transit (ou « day tripper » de 20$) ou visa Kaza (visa commun à plusieurs pays d’Afrique Australe – 50$). Les trois premiers sont délivrés aux points d’entrée du pays (aéroports internationaux ou postes-frontières) ou en ligne. Le visa simple entrée peut être délivré à l’ambassade en France.

 💡 J’ai voulu bénéficier du visa « day tripper » mais impossible car je souhaitais passer la nuit en Zambie. Il semblerait que ce visa ne soit valable que si les deux passages de frontière se font dans une seule et même journée.

Langue : en plus de la langue officielle qui est l’anglais la Zambie compte également 70 langues bantoues.
Monnaie : la monnaie est le kwacha zambien. 1€=15 KMW.

Le grand avantage à visiter les chutes du côté zambien est qu’il y a nettement moins de monde. Comme au Zimbabwe, vous les longez sur des chemins, des pontons. Les points de vue sont vraiment magnifiques. En outre, on peut avoir une autre vision en rejoignant le côté droit des chutes, juste avant que l’eau ne tombe dans le précipice. De manière générale, ne pensez pas vous balader au sec donc protégez vos appareils. J’ai beaucoup aimé cette balade, peut-être même plus que du côté Zimbabwéen.

Et le must ? Le fameux Devil’s Pool, la piscine la plus dangereuse du monde située… en haut des chutes 😳 Bon, étant donné ma maladresse chronique je n’ai pas testé… Et puis de toute façon, ce n’est possible que d’août à janvier.

Pour prendre un peu de distance avec les chutes, je vous invite à découvrir la ville coloniale de Livingstone. Profitez-en pour visiter le passionnant musée Livingstone (et tout apprendre sur cet explorateur et ses aventures – vous saviez que les hippopotames étaient vraiment dangereux ?).

 💡 Une adresse sympa pour passer la nuit à Livingstone : LePatino Bed&Breakfast.

chutes arc en ciel

Great Zimbabwe Ruins : à l’origine du Zimbabwe

Ces ruines mériteraient un développement plus conséquent mais nous sommes sur un blog de voyage, pas sur le blog de Stéphane Bern. « Le Grand Zimbabwe » qui, comme vous pouvez vous en douter, a donné son nom au pays, est un ensemble de ruines d’une ancienne cité médiévale fondée par le peuple Shona. Et quand je dis « ancienne »… on parle ici de la « capitale » du Royaume du Zimbabwe, entre le XIème et le XVème siècle 😉

Accompagnée d’un super guide, j’ai pu me balader sur le site, découvrir le mode de vie, les us et coutumes des habitants d’autrefois, depuis le village, jusqu’au domaine du roi. On en apprend énormément, sur les mœurs, le commerce et les évolutions qu’ont connu ces peuples. J’ai adoré cette journée passée entre les pierres. On se sent comme privilégié d’y avoir accès.

Ce site est vraiment central pour le pays, son histoire, la construction d’une identité nationale. En effet, c’est ici qu’on découvrir le symbole national, l’oiseau Zimbabwe.

ruines pierres

Les parcs nationaux du Zimbabwe : Matobo et Hwange

Qui dit Afrique dit encore et toujours… réserves africaines et safaris ! Après ma fabuleuse expérience à Kruger, il faut dire que la barre était vraiment placée haut. Le Zimbabwe avait les ressources pour me séduire avec deux splendides parcs. Je vous présente tout ça !

Le Matobo National Park, au cœur des monts Matobo, est avant tout connu pour ses peintures rupestres. J’avais pu en voir quelques unes dans un petit musée, avec les explications d’un guide.

Par ailleurs, au cœur de ce parc, vous trouverez les célèbres Matopos Hills, ces blocs de granit sortis de nulle part ! C’est au milieu de ce décor surprenant que j’ai participé à une activité qui sort de l’ordinaire. En effet, avec un guide, nous avons cherché des rhinocéros noirs ou blancs 😆 Vous savez, le cliché du gars de la cambrousse, son chapeau vissé sur la tête, qui t’explique tout connaître du rhinocéros, qui sent ses excréments et qui l’entend respirer au loin ? Au-delà de la personnalité un peu controversée du gars, c’était quand même drôlement sympa de mener sa petite enquête en plein cœur de la savane. C’était encore plus sympa de finalement les trouver (le guide a quand même eu chaud) ! J’étais toutefois moins à l’aise quand il a s’agit de faire une photo de famille avec les rhinos mais bon… 😳

rhinocéros arbre savane afrique

Autre parc, autre ambiance. Le Hwange National Park est le parc emblématique du Zimbabwe. Un peu comme Kruger, le bonheur est de l’arpenter en jeep et d’observer les animaux dans leur habitat naturel. Encore une fois, j’avais eu énormément de chance dans l’observation. Pour info, c’est dans ce parc que vivait, avant d’être tué en juillet 2015, le fameux lion Cecil célèbre pour sa crinière et son collier GPS.

Pour un séjour au Zimbabwe, ces deux parcs sont vraiment des incontournables. Je pense que je n’ai pas apprécié autant qu’il le mérite le Hwange National Park car c’était mon troisième parc et qu’après quasiment 15 jours de voyage, je commençais à fatiguer. Il faut aussi dire que le cadre de mon camping était pas mal… Impossible de vous retrouver le nom, je me souviens juste de cette petite piscine (avec une eau bien froide) et du fait que nous étions en plein milieu de la savane. Pour tout vous dire, il y avait une petite cabane d’observation pour profiter des éléphants venant s’abreuver à quelques mètres devant nous 😎

hôtel arbre vois

Bulawayo, au coeur d’une ville africaine

Je n’ai passé que quelques heures à Bulawayo mais j’ai vraiment aimé l’ambiance. Pour info, il s’agit de la 2ème plus grande ville du pays, après la capitale. Ma rencontre avec cette ville africaine a commencé timidement. Il faut dire que ses habitants avaient les yeux rivés sur moi, les touristes n’étant pas très représentés. Je suis restée dans le centre mais j’ai vraiment été marquée par le mélange des styles architecturaux et l’ambiance cool, décontractée. Même perdue (la rue a bougé), je ne me suis pas sentie en insécurité.

Je n’ai pas visité de musée en particulier, j’ai simplement arpenté les rues de Bulawayo. Arrêtez-vous par exemple devant la Haute Cour de Justice.

Je n’ai été que de passage à Bulawayo car, l’un de ses gros avantages, est la proximité avec le Matobo National Park (40 minutes environ).

palais voiture zimbabwe

Ma petite présentation des incontournables au Zimbabwe est terminée 😉 Ce pays n’est pas forcément dans beaucoup de bucket lists mais il devrait. Véritable coup de cœur, il a beaucoup à offrir et en surprendra plus d’un !

Pour suivre mes aventures lors de ce road trip en Afrique Australe :

Partir en voyage organisé, je vous dis pourquoi j’ai adoré.

Toutes les raisons de découvrir l’Afrique du Sud

Que voir en Afrique du Sud ?

Que voir au Mozambique ?

Galerie

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *