Pays méconnu, le Mozambique est pourtant plein de surprise. Le temps d’une trop courte escapade, je vous invite à découvrir cette destination inédite !

  • Informations pratiques sur le Mozambique

Durée de vol : Il n’y a pas de vols directs – 14h avec escale pour un Paris-Maputo.
Décalage horaire : +1h en hiver.
Santé : aucune vaccination obligatoire mais certaines sont recommandées, notamment en lien avec les zones où vous vous rendrez (vaccins universels, hépatite A). Il est recommandé de prendre un traitement anti-paludique.
Entrée / séjour : le visa est nécessaire (mais qu’est ce qu’il est beau !). Un visa de 30 jours à entrée simple coûte 40€. Je recommande de le demander depuis la France, la procédure aux frontières étant assez incertaine.

Langue : héritage colonial, la langue officielle est le portugais. Le Mozambique est néanmoins un pays multilingue (swahili, tsonga, zoulou, etc). Les professionnels du tourisme parlent anglais et, quant à la population, on se comprenait grâce à l’espagnol.
Monnaie : le metical (Mzn) – 1€ = 70 Mzn.

bateau lac ciel

Le Mozambique, un paradis si discret

La République du Mozambique est discrète. Nichée sur la côte orientale du continent africain, elle est un peu éclipsée par ses géants voisins que sont l’Afrique du Sud ou le Zimbabwe. Ce qui est déjà surprenant, c’est de retrouver un peu d’Europe à l’autre bout de l’Afrique. Et quand je vous parle de cela, je pense bien évidemment à la langue portugaise. Un peu de langue chantante fait du bien après ces quelques jours passés en Afrique du Sud !

Pour la petite histoire, le pays est indépendant depuis 1975. Suite à cette guerre, la République devient communiste. Ce choix scinde le pays et bientôt démarre une sanglante guerre civile qui durera jusqu’en 1992 et causera près de 900 000 morts. Mon voyage au Mozambique a d’ailleurs été un peu modifié en 2016 à cause d’un risque de début d’une nouvelle guerre civile. Une guerre silencieuse, dont on ne parle pas. Des centaines de Mozambicains fuyaient alors vers le Malawi. Mais bien évidemment, depuis les plages du sud, je n’en avais pas conscience.

Je vous invite vraiment à vous renseigner sur ce conflit, bien plus complexe et multifactoriel que je le présente. La réalité de ce pays n’enlève rien à sa beauté et aux sourires des habitants que j’ai pu rencontrer. Ma découverte du Mozambique débute d’ailleurs par la traversée de la frontière avec l’Afrique du Sud et une route entourée d‘une terre incroyablement orange et d’une végétation luxuriante

route orange camion végétation
camion route coucher du soleil

Que faire au Mozambique ?

Avant toute chose, je précise que je n’ai pas visité le Mozambique, je n’ai pas fait un voyage au Mozambique. Pour ceux qui auraient loupé le départ, j’ai fait un voyage organisé qui m’a permis de passer 4 jours au sud du Mozambique, dans les provinces d’Inhambane puis de Gaza. Je ne demande qu’à y retourner et découvrir les 1000 promesses de cet incroyable pays. En attendant, je vous partage ma petite expérience !

  • plage sable mer vague
  • plage sable algues

Profiter de la mer à Praia da Zavora

Le premier spot que j’ai eu la chance de découvrir est la très belle Praia da Zavora, une longue plage de sable fin. Elle fait face à un océan Indien où il fait bon de se débattre dans les rouleaux.

L’essentiel des activités tourne autour de cette plage. Mon tour m’a donné la possibilité de faire plusieurs activités à des prix vraiment raisonnables. Moi qui ne suis pas très cheval, je n’ai pas résisté (en vrai, je n’ai pas eu le choix 🙄 ), à une petite balade sur la plage pour une dizaine d’euros.

Si l’océan Indien vous attire, vous avez également plusieurs possibilités afin d’en profiter ! Au Zavora Lodge vous pouvez vous essayer à la plongée. Dans leur piscine tout d’abord puis dans le grand bain. Pour être honnête, ce ne fut pas une très bonne expérience pour moi 😐 J’avais plongé dans des eaux tranquilles au Brésil et fus assez surprise d’être lâchée en pleine mer (agitée qui plus est). Bien que soutenue par le guide, j’ai fait une crise de panique et n’ai pas pu descendre nager avec les raies manta. Next time !

Le Zavora Lodge proposait également des « ocean safari » afin d’aller observer les tortues et les baleines. Même si ce fut à distance, je garde un souvenir ému de ma première rencontre avec ces géants des mers (enfin, leur queue principalement).

 💡  Où dormir ? Ne manquez pas l’incontournable Zavora Lodge. Le camping est simple mais il permet de s’endormir au doux son des vagues. Son atout est clairement sa terrasse avec la vue mer et les délicieux cocktails servis. Je vous conseille aussi un repas de fruits de mer. Les portions sont aussi généreuses que délicieuses !

fleuve afrique

Le barrage de Massingir, le havre de paix

En quittant ma chère Praia da Zavora, j’ai pu traverser le fameux Limpopo qui signifie « le fleuve des crocodiles ». Je n’ai pas cherché à vérifier la légende… Mais ce voyage m’a vraiment permis de découvrir des endroits exceptionnels !

Un autre exemple ? Le barrage de Massingir ! A l’intérieur du Limpopo National Park, l’endroit est d’un calme olympien… La soirée et la nuit (passée dans une vraie chambre cette fois ci) m’avaient vraiment permis de me reposer, d’écouter la nature et de penser aux crocodiles qui devaient m’entourer ! Une petite balade autour du lac Massingir m’a d’ailleurs confirmé cet état de fait d’ailleurs 🙄

 💡  J’avais dormi dans une lodge du Covane Community Lodge. Le cadre est juste magnifique, notamment la petite piscine qui permet de contempler le coucher de soleil.

 ➡ En somme, ces quelques jours au Mozambique ont été synonyme de détente, farniente et découverte de la vie aquatique (oui, les crocos en font partie). Le pays a certainement des tas d’autres choses à offrir et il me tarde d’y retourner !

En attendant, je suis repartie vers l’Afrique du Sud (après un poste de frontière épiquement drôle !) avant d’attaquer ma traversée du Zimbabwe. Suite au prochain épisode !

lac ciel eau

Galerie

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *